Pope Francis received in Vatican the Cuba president Raul Castro

PHOTO.VA - OSSERVATORE ROMANO

Cuba : le marathon du pape François (19-22 septembre)

Troisième pape à se rendre à Cuba, le pape François affrntera un programme dense, dans trois villes, en trois jours.

Share this Entry

Deux grandes messes, une « Journée cubaine de la jeunesse », une rencontre des familles : à Cuba, le pape commence son nouveau marathon américain, le samedi 19 septembre. En trois jours, le pape  se rendra à La Havane, à Hoguin et à Santiago et il rencontrera les forces vives de l’Eglise locale.

Il met ses pas dans ceux de Jean-Paul II – accueilli en 1998 par Fidel Castro – et Benoît XVI  – accueilli en 2012 par Raul Castro -.

Voici un programme encore susceptible de modifications.

Samedi 19 septembre, arrivée à Cuba

Aéroport. La première étape du voyage sera Cuba, où le pape arrivera à l’aéroport international José Marti de La Havane samedi 19 septembre à 16h heure locale (22h à Rome). Il sera accueilli par le président Raul Castro et ils prononceront un discours.

Dimanche 20 septembre, La Havane

Messe. Dimanche 20 septembre, aux alentours de 9h (15h à Rome) le pape célèbrera la messe et l’angélus sur la place de la Révolution, comme l’ont fait ses prédécesseurs, saint Jean-Paul II et Benoît XVI. Quelque 600 000 personnes sont attendues. La présence du président Raul Castro est prévue.

Conseil des Eglises. Le pape rencontrera les divers représentants des autres confessions religieuses. 

Palais présidentiel. Dans l’après-midi à 16h, il se rendra au Palais de la Révolution pour une visite de courtoisie au président du Conseil d’État et du Conseil des ministres de la République, Raul Castro Ruz.

Cathédrale. A 17h15 (23h15 à Rome), le pape donnera sa bénédiction sur le parvis de la cathédrale de La Havane qui se situe dans la vieille ville, dans un quartier classé patrimoine de l’UNESCO et il célèbrera les vêpres avec les prêtres, les religieux, les religieuses et les séminaristes dans la cathédrale.

Cloître. Le pape rencontrera brièvement plusieurs centaines d’étudiants catholiques, dans le cloître.

Centre Varela. Le pape rencontrera les jeunes à 18h30 au Centre culturel père Félix Varela, où il sera accueilli par le recteur avant de prononcer un discours.  

Lundi 21 septembre, Holguin et Santiago

Messe. Lundi 21, il se rendra à Holguin, une ville située à 150 km de la capitale. Sur la place Général Calixto Garcia Iniguez, le pape célèbrera sa deuxième messe sur le sol cubain à 10h30, après un tour de la place pour saluer l’assemblée. La présence du président Raul Castro est possible.

Colline de prière. Puis il priera et bénira la ville depuis la Loma de la Cruz (Colline de la Croix) à 15h45 (21h45 à Rome). La petite colline est un lieu de pèlerinage depuis qu’au XVIIème siècle, un frère franciscain, Antonio Alegrias, y a planté une grande croix en bois.

A Santiago, la Vierge del Cobre

Séminaire. A 16h30 (22h30) le pape partira pour Santiago de Cuba, la seconde ville du pays où il rencontrera les évêques, au séminaire saint Basile Martyr à 19h.

Sanctuaire marial. La journée se terminera à 19h45 par une prière dans la basilique Notre Dame de la Charité du Cuivre (Virgen de la Caridad del Cobre), avec les évêques et la suite papale. Il ouvrira officiellement l’Année jubilaire marquant les 100 ans de la proclamation de la Vierge comme sainte patronne de Cuba (1916).

Mardi 22 septembre, Santiago

Sanctuaire del Cobre. Mardi 22 septembre, le pape célébrera une messe au même sanctuaire à 8h. Les remerciements de l’archevêque de Santiago, Mgr Dionisio Garcia, concluront la célébration.

Familles. Le pape rencontrera les familles à 11h (17h à Rome) en la cathédrale de Santiago, Notre-Dame de l’Assomption, fondée il y a cette année 500 ans. La présence du président Raul Castro est possible. 

Bénédiction. Le pape saluera et bénira la foule du haut de la terrasse qui donne sur le Parc Cespedes.

Départ. Vers midi (18h à Rome), le pape prendra congé du pays et il poursuivra son voyage vers les Etats-Unis. Le président Raul Castro sera présent à l’aéroport.

Résidences du pape à Cuba

A La Havane, le pape François logera à la nonciature apostolique.
A Santiago de Cuba, il sera accueilli au séminaire Saint-Basile. La petite maison – « l’ermitage » – construite pour recevoir Benoît XVI dans la nuit du 26 au 27 mars 2012, derrière le sanctuaire de la Vierge, ne sera pas utilisée.

Fidel Castro,  rien de prévu

Même si le programme officiel ne mentionne aucune rencontre entre le pape François et l’ancien président Fidel Castro, que Benoît XVI avait rencontré de façon privée à l’occasion de son voyage en 2012, il n’est pas impossible qu’il se rencontrent, peut-être à la nonciature de La Havane.

Au total de cette première étape du voyage apostolique : trois discours, cinq homélies ou méditations (vêpres, angélus).

Cuba et les Etats-Unis

Le pape se rendra ensuite aux Etats-Unis (22-28 septembre), à l’ordre du jour : discours à l’ONU, au Congrès des Etats-Unis, Rencontre mondiale des familles, rendez-vous avec des immigrés, des sans-abri, et canonisation.

Il s’agira de son troisième voyage sur le continent américain, depuis son élection en mars 2013, après la XXVIIIe Journée mondiale de la jeunesse (22-29 juillet 2013) à Rio de Janeiro (Brésil) et le voyage en Equateur, Bolivie et Paraguay du 5 au 13 juillet prochains.

Le pape François est le troisième pape à se rendre à Cuba et aux Etats-Unis après Jean-Paul II et Benoît XVI, mais il est le premier à enchaîner les deux voyages, signe de la détente, obtenue en particulier grâce à sa prière : « Pendant trois mois, je n’ai fait que prier pour cela », a-t-il confié à la presse sur le vol Asuncion-Rome.

Il sera le quatrrième pape à s’adresser à l’assemblée générale de l’ONU sur les pas de Paul VI (4 octobre 1965, audio en français ; texte, ici), et, trente ans après, de Jean-Paul II (5 octobre 1995, texte en français), et Benoît XVI (18 avril 2008). 

Au total, treize discours (trois à Cuba, neuf aux Etats-Unis, un à l’ONU) et une dizaine d’homélies (cinq à Cuba, cinq aux Etats-Unis) ou méditations – vêpres, angélus.

Avec une traduction d’Océane Le Gall et Il Sismografo

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel