Les voeux de Pâques du pape François aux pays en conflit

Print Friendly, PDF & Email

Paix à tous les hommes persécutés, exploités, malades, souffrants

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Pour Pâques, le pape François formule des vœux de paix, notamment au Moyen-Orient et en Afrique, appelant la fin des persécutions, des trafics d’êtres humains et la consolation dans toutes les souffrances humaines, ce 5 avril 2015.

« L’amour a vaincu la haine, la vie a vaincu la mort, la lumière a chassé les ténèbres ! » : c’est par ces mots que le pape a introduit son message pascal, avant la bénédiction «urbi et orbi», sur la ville et le monde, depuis la loggia de la basilique Saint-Pierre.

Le chemin de l’humilité, force véritable

« Par sa mort et sa résurrection Jésus indique à tous le chemin de la vie et du bonheur : ce chemin est l’humilité, qui comporte l’humiliation », a-t-il souligné : « Pour entrer dans le mystère, il faut “s’incliner”, s’abaisser… vivre au service les uns des autres, ne pas être arrogants mais disponibles et respectueux. »

Pour le pape, « cela n’est pas faiblesse, mais force véritable ! Celui qui porte en soi la force de Dieu, son amour et sa justice, n’a pas besoin d’user de violence, mais il parle et agit avec la force de la vérité, de la beauté et de l’amour ».

« À Jésus victorieux demandons d’alléger les souffrances de tant de nos frères persécutés à cause de son nom, comme aussi de tous ceux qui pâtissent injustement des conséquences des conflits et des violences actuelles », a-t-il invité en évoquant les endroits du monde marqués par des conflits.

Que cesse le fracas des armes au Moyen-Orient

Le pape a d’abord demandé la paix « pour la Syrie et l’Irak, pour que cesse le fracas des armes et que se rétablisse la bonne cohabitation entre les différents groupes qui composent ces pays bien-aimés ».

« Que la communauté internationale ne reste pas inerte face à l’immense tragédie humanitaire dans ces pays, et au drame des nombreux réfugiés », a-t-il souhaité.

Il a aussi imploré la paix « pour tous les habitants de la Terre Sainte » : « Que puisse croître entre Israéliens et Palestiniens la culture de la rencontre, et reprendre le processus de paix pour mettre ainsi fin à des années de souffrances et de divisions. »

Saluant l’entente sur le nucléaire iranien obtenue à Lausanne début avril, il a espéré « qu’elle soit un pas définitif vers un monde plus sûr et fraternel ».

Eradiquer la violence barbare en Afrique

« Demandons la paix pour la Libye, afin que s’arrête l’absurde effusion de sang en cours, et toute violence barbare, et que tous ceux qui ont à cœur le destin du pays, mettent tout en œuvre pour favoriser la réconciliation et pour édifier une société fraternelle qui respecte la dignité de la personne », a poursuivi le pape.

Il a passé en revue les pays d’Afrique les plus touchés par la violence, priant pour que le Yémen connaisse « une volonté commune de pacification » et pour « le don de la paix pour le Nigeria, pour le Sud-Soudan et pour différentes régions du Soudan et de la République Démocratique du Congo ».

« Qu’une prière incessante monte de tous les hommes de bonne volonté pour ceux qui ont perdu la vie – je pense en particulier aux jeunes qui ont été tués jeudi dernier à l’Université de Garissa, au Kenya –, pour tous ceux qui ont été enlevés, pour qui a dû abandonner sa maison et ses affections proches », a-t-il ajouté.

Paix et consolation pour toutes les personnes souffrantes

Le pape a souhaité à l’Ukraine de « retrouver paix et espérance grâce à l’engagement de toutes les parties intéressées ».

Il a demandé « paix et liberté » pour les hommes et femmes victimes de trafic, d’esclavage, d’organisations criminelles, dénonçant particulièrement les trafics de drogue, « souvent liés aux pouvoirs qui devraient défendre la paix et l’harmonie dans la famille humaine » et les trafics d’armes.

Enfin, il s’est adressé « aux personnes marginalisées, aux prisonniers, aux pauvres et aux migrants, aux malades et aux personnes qui souffrent ; aux enfants, spécialement à ceux qui subissent violence ; à tous ceux qui aujourd’hui sont dans le deuil » : « qu’arrive à tous les hommes et à toutes les femmes de bonne volonté la voix consolante du Seigneur Jésus : «Paix à vous !» (Lc 24, 36) «Ne craignez pas, je suis ressuscité et je serai toujours avec vous !» »

Share this Entry

Anne Kurian-Montabone

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne et auteur de cinq romans (éd. Quasar et Salvator). Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel