Brésil : Recherche sur les cellules souches embryonnaires et les OGM

Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, dimanche 6 mars 2005 (ZENIT.org) – Le Brésil adopte la recherche sur les cellules souches embryonnaires et les OGM, indique la revue de presse de la fondation Jérôme Lejeune (www.genethique.org).

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Le Congrès brésilien a adopté, mercredi 2 mars, un projet de loi dit de «bio-sécurité», qui autorise l’utilisation de cellules souches d’embryons humains pour la recherche et le traitement médical, ainsi que la recherche, la culture et la commercialisation d’organismes génétiquement modifiés (OGM).

L’utilisation des cellules souches embryonnaires a été votée à 366 voix pour, 59 contre et 3 abstentions sur 513 députés. Les chercheurs pourront utiliser des cellules souches d’embryons, issus de la fécondation in vitro, congelés depuis au moins trois ans. Le clonage humain reste interdit.

Le volet de la loi concernant les OGM a été approuvé par 352 députés. 60 ont voté contre et 1 député s’est abstenu.

L’Eglise catholique, à travers la Conférence nationale des évêques du Brésil, s’est opposée jusqu’au dernier moment à ce que le projet de loi permette l’utilisation de cellules souches provenant d’embryons, considérant cette pratique comme une atteinte à la vie humaine. Dans une lettre ouverte aux députés, le cardinal Geraldo Majella Agnelo avait affirmé : «nous rejetons fermement la production d’embryons ou l’utilisation d’embryons déjà existants, aussi bien pour la recherche que pour l’éventuelle production de tissus et organes».

Le gouvernement du président Luiz Inacio Lula da Silva avait demandé aux députés d’approuver l’utilisation des cellules souches d’embryons, alléguant du «droit fondamental des Brésiliens à avoir accès aux technologies les plus avancées pour le traitement de maladies».

Le député Salvador Zimbaldi, du Parti travailliste brésilien (PTB, droite, opposition), a annoncé qu’il ferait appel auprès du Tribunal fédéral suprême – la plus haute cour de justice au Brésil -, estimant la loi «inconstitutionnelle».

Source : La Croix 04/03/05

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel