Un sombrero pour les 79 ans du pape François

Quatre anniversaires sous le signe du jubilé

A "sombrero" for the Pope's 79th birthday

Screenshot CTV - A "sombrero" for the Pope's 79th birthday

Un gâteau en forme de sombrero avec l’inscription “¡Feliz cumpleaños!” a été offert au pape François à la veille de ses 79 ans. En ce mois de décembre, il fête quatre anniversaires, sous le signe du jubilé.

Le « sombrero » lui a été remis par une délégation mexicaine, place Saint-Pierre, au début de l’audience générale de ce mercredi 16 décembre, au cours de laquelle ses collaborateurs lui ont souhaité, sous des applaudissements nourris, un bon anniversaire, dans différentes langues, au nom des visiteurs du monde présents.

Une journaliste mexicaine, Valentina Alazraki, a présenté le gâteau au pape qui l’a reconnue et embrassée. Des enfants mexicains ont joué du xylophone et une délégation du Chiapas accompagnée de trois évêques mexicains et du cardinal Javier Lozano Barragan a salué le pape au terme de l’audience. Les quelque 15 000 personnes présentes ont chanté « Joyeux anniversaire! »

Le mois de décembre est rythmé par quatre anniversaires pour le pape François. Celui de sa naissance, demain : Jorge Mario Bergoglio est en effet né le 17 décembre 1936 en Argentine, à Buenos Aires, dans le quartier populaire de Flores. Son père, Mario Bergoglio, avait émigré du Piémont italien et il était arrivé en Argentine à la fin des années vingt.  Sa mère, Regina Maria Sivori, était fille d’immigrés italiens venus de Ligurie.  Ils s’étaient mariés le 12 décembre 1935 à Buenos Aires. Deuxième anniversaire. Ils auront trois garçons, Jorge Mario, l’aîné, Alberto Horacio, et Oscar Adrian, et deux filles, Marta Regina et Maria Elena, de douze ans sa cadette, la seule à voir son frère devenir pape. Elle a confié qu’ils se contactent une fois par semaine.

Venir au monde et naître en Eglise

Jorge Mario a été baptisé le jour de Noël, le 25 décembre, à la paroisse Saint-Charles-Borromée (basilique Marie-Auxiliatrice), par un missionnaire italien salésien originaire de Lodi, l’abbé Enrico Pozzoli. Troisième anniversaire. Une copie encadrée de son acte de baptême a été placée près du baptistère à l’occasion des 70 ans du baptême du cardinal Bergoglio, alors archevêque de Buenos Aires : son parrain était Vicente Francisco Sivori, son oncle maternel, et sa marraine, Rosa Vassallo de Bergoglio, sa grand mère, si importante pour sa vie spirituelle qu’il conserve une lettre d’elle dans son bréviaire.

Pour lui, impossible de séparer sa venue au monde du jour de sa naissance dans l’Eglise. Il incite régulièrement les baptisés à connaître leur date de baptême: « Aujourd’hui, quand vous rentrerez chez vous, cherchez bien quelle est la date de votre baptême pour le fêter, pour remercier le Seigneur de ce don », a recommandé le pape François, par exemple, à l’audience du mercredi 11 septembre 2013. Car tout comme « une maman engendre à la vie », ainsi l’Église « engendre dans la foi, par l’action de l’Esprit-Saint qui la rend féconde, comme la Vierge Marie », a-t-il expliqué, rappelant que la « naissance » du chrétien se vit au baptême : l’Église « donne la vie de foi dans le baptême : c’est le moment où elle les fait naître comme enfants de Dieu, le moment où elle donne la vie de Dieu, elle enfante comme une mère ».

L’ordination sacerdotale

Quatrième anniversaire : 45 ans d’ordination sacerdotale. Jorge Mario Bergoglio a été ordonné prêtre dans la Compagnie de Jésus le 13 décembre 1969, à Cordoba. Il allait avoir 33 ans, le 17 décembre suivant. L’an dernier, le pape avait twitté à l’occasion de cet anniversaire : « Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de mon ordination sacerdotale. Je vous demande de prier pour moi et pour tous les prêtres. »

Dans son livre entretien avec Francesca Ambrogetti et Sergio Rubin, « Je crois en l’homme » (Flammarion 2013), le pape confie la réaction de ses parents à l’annonce de sa décision de devenir prêtre : « Je l’ai d’abord dit à mon père, et il a approuvé mon choix. Encore mieux, il était heureux. Il m’a demandé si j’étais sûr de ma décision. Puis c’est lui qui en a parlé à maman qui, en bonne mère, commençait à s’en douter. Sa réaction fut différente: « Je ne sais pas, mais je ne te vois pas… Tu dois attendre un peu… Tu es l’aîné… Continue à travailler… Termine tes études. » La vérité c’est qu’elle l’a très mal pris » (p. 46).

Sa mère restera longtemps distante par rapport à ce choix de Dieu, jusqu’à son ordination: « Quand je suis entré au séminaire, maman n’a pas voulu m’accompagner. Elle a mis des années à accepter ma décision. Nous n’étions pas fâchés, mais autant j’allais à la maison, autant elle ne venait jamais au séminaire. Quand finalement elle l’a accepté, elle a mis certaines distances. Au noviciat de Cordoba, elle venait me voir. Cela dit, c’était une femme croyante et pratiquante, mais elle pensait que tout était allé trop vite, que c’était une décision qui requérait un temps de réflexion. Elle était cohérente, cela dit, je la vois encore à genoux devant moi, à l’issue de la cérémonie de mon ordination, demandant ma bénédiction » (pp. 46-47).

Et puis voici la réaction de sa grand-mère, sa marraine: « Lorsque j’en ai parlé à ma grand-mère, qui le savait déjà et qui joua les innocentes, elle m’a dit: « Bien si Dieu t’appelle, béni sois-tu ». Elle a aussitôt ajouté: « Je te prie de ne pas oublier que les portes de la maison sont toujours ouvertes et que personne ne te reprochera quoi que ce soit si tu décides de revenir. » Cette réaction, que nous qualifierons aujourd’hui de modérée, devant quelqu’un qui s’apprête à traverser une épreuve importante, fut pour moi une leçon pour savoir comment se comporter face à une personne qui est sur le point de faire un pas décisif dans la vie. »

Les célébrations de 2015

En somme le pape François a célébré cette année l’anniversaire du mariage de ses parents en célébrant la messe pour l’Amérique latine, samedi dernier, 12 décembre, en la fête de Notre Dame de Guadalupe.

Il a ouvert la Porte sainte de sa cathédrale, au Latran, dimanche 13 décembre, pour l’anniversaire de son ordination sacerdotale.

Il fête son anniversaire de façon anticipée avec la foule rassemblée place Saint-Pierre ce mercredi matin et la délégation mexicaine: la foule chante « Heureux Anniversaire! » en italie: « Tanti Auguri Papa Francesco! ». Demain, 17 décembre, il célébrera la messe, à son habitude, en la chapelle de la maison Sainte-Marthe à 7h. Et il recevra les jeunes d el’Action catholique italienne à 12h30. Un anniversaire selon son style, simple, sobre, et joyeux. Peut-être avec des hors programme… 

Enfin, le pape célèbrera l’anniversaire de son baptême le 25 décembre, comme chaque année, sous le signe de la Nativité de Jésus. Il présidera la messe de la nuit de Noël à Saint-Pierre jeudi prochain 24 décembre, à 21h30. Vendredi 25 décembre, jour de Noël il présentera son message au monde et il accordera la bénédiction « Urbi et Orbi », sur la ville et le monde. Une bénédiction qui accorde l’indulgence plénière, aux conditions habituelles prévues par l’Eglise, même en la recevant grâce aux moyens de communication.

Justement, cette année, ces quatre anniversaires s’insèrent dans le grand concert du Jubilé qui chante la gratuité de la miséricorde et du pardon, selon le programme de sa devise épiscopale et papale: « Miserando atque eligendo ».

Pour souhaiter un heureux anniversaire au pape François, la page Facebook de Zenit propose de recueillir vos vœux et surtout l’expression de vos prières – qu’il demande si souvent -.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!