Selon Benoît XVI, « l’ambassadeur peut et doit être un bâtisseur de paix »

Discours à 11 ambassadeurs près le Saint-Siège

ROME, Jeudi 18 décembre 2008 (ZENIT.org) – « L’Ambassadeur peut et doit être un bâtisseur de paix », a déclaré Benoît XVI dans un message adressé ce matin au Vaticna à 11 nouveaux ambassadeurs près le Saint-Siège : Malawi, Suède, Sierra Leone, Islande, Grand-Duché de Luxembourg, République de Madagascar, Belize, Tunisie, République du Kazakhstan, Royaume du Bahreïn, et République de Fidji.

Benoît XVI a comme brossé un portrait robot de l’ambassadeur comme artisan de paix en disant : « En réfléchissant à la belle mission de l’Ambassadeur, il m’est venu spontanément à l’esprit l’un des aspects essentiels de son activité : la recherche et la promotion de la paix ».

Le pape a cité « la Béatitude prononcée par le Christ dans son Sermon sur la montagne : « Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu » (Mt 5,9) » avant d’affirmer : « L’Ambassadeur peut et doit être un bâtisseur de paix. L’artisan de paix, dont il s’agit ici, n’est pas seulement la personne au tempérament calme et conciliant qui désire vivre en bonne intelligence avec tous et éviter si possible les conflits, mais elle est aussi celle qui se met totalement au service de la paix et s’engage activement à la construire, parfois jusqu’au don de sa vie ».

« Les exemples historiques ne manquent pas, a fait observer le pape. La paix n’implique pas seulement l’état politique ou militaire de non-conflit ; elle renvoie globalement à l’ensemble des conditions permettant la concorde entre tous et l’épanouissement personnel de chacun. La paix est voulue par Dieu qui la propose à l’homme et lui en fait don ».

Benoît XVI a évoqué « cette intervention divine dans l’humanité porte le nom d’ « alliance de paix » (Is 54, 10) » en disant : « Lorsque le Christ appelle l’artisan de paix, fils de Dieu, il signifie par là que celui-ci participe et travaille, de manière consciente ou inconsciente, à l’œuvre de Dieu et prépare, à travers sa mission, les conditions nécessaires à l’accueil de la paix venue d’en-haut ».

Le pape a ensuite fait observer que « la noble tâche de l’Ambassadeur consiste à déployer son art » également pour que la nation qu’il sert « vive non seulement en paix avec les autres pays mais aussi selon la justice qui s’exprime par l’équité et la solidarité ».

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!