Faire un don
Mgr Ivan Jurkovic, © wikipedia

Mgr Ivan Jurkovic, © wikipedia

Révolution numérique: le fossé du commerce en ligne, par Mgr Jurkovic (traduction complète)

Pour un commerce juste et équitable

La révolution numérique a créé des possibilités de développement inédites, souligne Mgr Jurkovic. Cependant, déplore-t-il, « le fossé du commerce électronique est important entre les pays développés et la grande majorité des autres. Afin d’assurer « un partage juste et équitable de ces avantages », Mgr Jurkovic plaide pour « un accès accru à l’internet rapide, abordable et fiable, ainsi qu’une connectivité de dernier kilomètre dans les zones rurales et moins peuplées », des investissements dans les infrastructures TIC et des « cadres politiques et des réglementations plus efficaces ».

Mgr Ivan Jurkovic, observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’Organisation des Nations Unies et d’autres organisations internationales à Genève (Suisse), est intervenu auprès du Groupe intergouvernemental d’experts de la CNUCED sur le commerce électronique et l’économie numérique, le 3 avril 2019.

« Notre intérêt commun, a exhorté le représentant du Saint-Siège, est d’élaborer ensemble une réglementation mondiale, multilatérale et durable qui permettra l’inclusion des populations marginalisées dans le marché numérique ». C’est pourquoi, il a appelé de ses vœux une « gouvernance du commerce électronique » qui garantisse « la protection des consommateurs et des producteurs, grâce à des règles et des normes transparentes qui rendent le commerce plus juste et équitable ».

Voici notre traduction du discours de Mgr Jurkovic, prononcé en anglais.

HG

Discours de Mgr Ivan Jurkovic

Monsieur le Président,

D’emblée, je tiens à vous féliciter pour votre élection et à remercier le Secrétariat pour son travail préparatoire à la session, ainsi que pour le rapport.

La révolution numérique a créé des possibilités de développement que l’on croyait autrefois impossibles. Le commerce est de plus en plus numérisé et les flux de données transfrontières deviennent de plus en plus importants pour les transactions internationales. Les progrès techniques continuent d’avoir des effets spectaculaires sur le commerce. Alors que la signification traditionnelle du commerce était essentiellement liée aux biens, les technologies de l’information et de la communication (TIC) ont permis aujourd’hui le commerce d’un grand nombre de services, tant financiers que techniques et professionnels. De ce point de vue, il est clair que la mondialisation et la numérisation ne sont pas indépendantes l’une de l’autre.

La technologie a remodelé les chaînes de valeur et les modèles commerciaux mondiaux. Les activités touchées par la numérisation vont au-delà du commerce en ligne et de la coordination de la chaîne d’approvisionnement ; elles font appel aux technologies de l’information et des communications (TIC) pour l’intégration d’un plus large éventail d’activités dans des systèmes uniques, ce qui rend les chaînes de valeur de plus en plus axées sur les données. La croissance explosive des TIC et de l’économie numérique transforme les économies à un rythme sans précédent. Selon certaines estimations, environ 500 milliards d’appareils de « l’Internet des objets » seront utilisés d’ici 2030. (1) Le commerce électronique mondial est passé de 19,3 billions de dollars en 2012 à 27,7 billions de dollars en 2016, à une époque où la production et le commerce mondiaux ont augmenté très lentement. (2) La tendance devrait se poursuivre dans les années à venir. La numérisation transformera davantage les choses que nous faisons et la façon dont nous les faisons. Toutefois, le fossé du commerce électronique est important. Alors que 60 à 80 % de la population de nombreux pays développés achètent déjà en ligne, la part équivalente dans la plupart des pays du monde est inférieure à 3 %.

L’utilisation sans cesse croissante des robots, l’automatisation, l’émergence de produits, de services et de modèles d’affaires entièrement nouveaux créeront des opportunités pour les entrepreneurs et les entreprises, tout en apportant des avantages substantiels aux consommateurs. Dans le même temps, cette tendance perturbera les pratiques existantes dans de nombreux domaines, modifiant les besoins en compétences des travailleurs et entraînant malheureusement des pertes d’emplois. Pour progresser, les gens devront acquérir de nouvelles compétences et connaissances, et les pays devront mettre à jour leurs politiques pour protéger les utilisateurs en ligne. Les petites entreprises seront particulièrement vulnérables à l’évolution de l’environnement commercial.

L’évaluation de l’utilisation et de l’impact plus larges de ces nouvelles technologies, en particulier dans le cadre du Plan d’action 2030 pour le développement, ne devrait pas être dissociée de l’environnement économique dans lequel elles sont instanciées. La connectivité numérique peut contribuer à accélérer la réalisation de l’Agenda 2030. En outre, les TIC offrent des moyens nouveaux et plus automatisés de suivre et d’évaluer les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) et permettent de prendre des décisions fondées sur des données probantes.

Si les nouvelles technologies numériques peuvent donner un nouvel élan à la création de revenus dans les pays en développement, elles présentent aussi des défis en raison de la possibilité d’un contrôle monopolistique accru dans certains domaines et des conséquences de la recherche de rentes par les entreprises sur la répartition des revenus.

Un accès accru à l’internet rapide, abordable et fiable, ainsi qu’une connectivité de dernier kilomètre dans les zones rurales et moins peuplées, réduiraient les disparités d’accès à l’internet et ouvriraient des possibilités de commerce électronique à davantage de segments de la population. Un partage des infrastructures entre les opérateurs et des processus d’octroi de licences concurrentiels avec les opérateurs privés devraient être encouragés pour aider à couvrir les zones moins peuplées ; en outre, les gouvernements pourraient offrir des incitations pour attirer des capitaux privés. Une telle réalisation démocratiserait les possibilités en permettant aux consommateurs et aux producteurs d’acheter et de vendre ce qu’ils veulent, à qui ils veulent et de qui ils veulent, rendant le commerce plus inclusif. Cela leur donne également une plus grande liberté de choix pour effectuer leurs transactions à moindre coût, ce qui rend le commerce beaucoup plus compétitif.

Les investissements dans les infrastructures TIC pourraient constituer un outil de croissance et d’appui sans exclusive et contribuer à accroître sensiblement les exportations des pays en développement, en particulier en doublant la part des exportations mondiales des pays les moins avancés d’ici 2020 (objectif 17 : cible 11).

L’expérience des avantages de la transition vers un monde numérique dépend évidemment d’une infrastructure physique et numérique appropriée, ainsi que des capacités numériques, mais des cadres politiques et des réglementations plus efficaces sont également nécessaires pour assurer un partage juste et équitable de ces avantages. Bien que la stratégie politique précise soit distincte pour chaque pays et qu’elle reflète ses conditions spécifiques, certains principes généraux peuvent fournir un cadre. Les efforts actuels sont tout simplement inadéquats. Ils sont très fragmentés et d’une ampleur insuffisante. Pour qu’un pays soit mieux préparé au commerce électronique, un certain nombre de domaines d’action doivent aborder globalement le développement d’infrastructures TIC abordables, la logistique et la facilitation du commerce, l’environnement juridique et réglementaire, les solutions de paiement, le développement des compétences et le financement de l’entreprenariat, ainsi que le financement de l’innovation du commerce électronique.

Au sein de ce spectre, notre intérêt commun est d’élaborer ensemble une réglementation mondiale, multilatérale et durable qui permettra l’inclusion des populations marginalisées dans le marché numérique. Par conséquent, la gouvernance du commerce électronique doit garantir la protection des consommateurs et des producteurs, grâce à des règles et des normes transparentes qui rendent le commerce plus juste et équitable.

En conclusion, Monsieur le Président,

En examinant les défis actuels et les avantages potentiels pour tous de l’économie des TIC, nous avons devant nous la possibilité unique de passer d’une économie avec de nombreuses inégalités « où l’égoïsme et l’abus de pouvoir ont un énorme potentiel de nuire à la communauté » (3) à un modèle d’économie de l’inclusion.

La délégation du Saint-Siège demande à la CNUCED et à la communauté internationale de prendre au sérieux la responsabilité qui lui incombe de promouvoir un environnement économique international favorable au développement dans lequel chacun puisse tirer parti des avantages potentiels de l’économie numérique. « Il est important que l’éthique joue à nouveau le rôle qui lui revient dans le monde de la finance et que les marchés servent les intérêts des peuples et le bien commun de l’humanité. » (4) Nous attendons avec impatience cette session et espérons que les résultats de cette semaine ouvriront la voie à un système commercial plus équitable et plus inclusif.

Merci, Monsieur le Président.

NOTES

  1. Cisco, 2018, Cisco visual networking index : Prévisions et tendances, 2017-2022, Livre blanc.
  2. Organisation mondiale du commerce, Revue statistique du commerce mondial 2018, disponible en anglais à l’adresse: https://www.wto.org/english/res_e/statis_e/wts2018_e/wts2018_f.pdf.
  3. Oeconomicae et pecuniariae quaestiones. Réflexions pour un discernement éthique sur certains aspects du système économico-financier actuel, §14.
  4. Discours du pape François aux participants à la Conférence sur l’impact de l’investissement pour les pauvres, Rome, 16 juin 2014. Disponible en anglais à l’adresse: https://w2.vatican.va/content/francesco/en/speeches/2014/june/documents/papa-francesco_20140616_convegno-justpeace.html

 

© Traduction de Zenit, Hélène Ginabat

About Hélène Ginabat

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel