Prière du pape à sainte Joséphine Bakhita pour les victimes de trafic

« Afin que les chaînes de leur prison puissent être brisées »

sainte Joséphine Bakhita © Wikimedia commons /

sainte Joséphine Bakhita © Wikimedia commons /

En recevant les participants à un événement organisé au Vatican pour la Journée mondiale de réflexion contre la traite des personnes, le 12 février 2018, le pape François a adressé une prière à sainte Joséphine Bakhita, pour les victimes de trafic, « afin que les chaînes de leur prison puissent être brisées ».

« Nous te supplions de prier et d’intercéder pour chacun de nous : afin que nous ne tombions pas dans l’indifférence », a aussi demandé le pape.

Prière à sainte Joséphine Bakhita

Je voudrais enfin conclure en citant sainte Joséphine Bakhita. Cette grande Soudanaise « est aussi aujourd’hui un témoin exemplaire d’espérance pour les nombreuses victimes de l’esclavage et peut soutenir les efforts de tous ceux qui se consacrent à la lutte contre cette « plaie dans le corps de l’humanité contemporaine, une plaie dans la chair du Christ ». Puisse-t-elle nous inspirer à réaliser des gestes de fraternité avec ceux qui se trouvent dans un état de soumission. À nous laisser interpeller, à nous laisser inviter à la rencontre.

Prions :

Sainte Josephine Bakhita, enfant tu as été vendue comme esclave et tu as dû affronter des difficultés et des souffrances indicibles. Une fois libérée de ton esclavage physique, tu as trouvé la vraie rédemption dans la rencontre avec le Christ et son Église.

Sainte Josephine Bakhita, aide ceux qui sont prisonniers de l’esclavage. En leur nom, intercède auprès du Dieu de la miséricorde, afin que les chaînes de leur prison puissent être brisées. Puisse Dieu lui-même libérer tous ceux qui ont été menacés, blessés ou maltraités par la traite et par le trafic d’êtres humains.

Apporte le soulagement à ceux qui survivent à cet esclavage et enseigne-leur à voir en Jésus le modèle de foi et d’espérance afin que leurs blessures puissent guérir. Nous te supplions de prier et d’intercéder pour chacun de nous : afin que nous ne tombions pas dans l’indifférence, afin que nous ouvrions les yeux et que nous puissions regarder les misères et les blessures de tous nos frères et sœurs privés de leur dignité et de leur liberté et écouter le cri de leur appel. Amen.

© Traduction de Zenit, Hélène Ginabat

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!