Faire un don
Dispensaire Sainte-Marthe, 16 déc. 2018 © Vatican Media

Dispensaire Sainte-Marthe, 16 déc. 2018 © Vatican Media

«Pour comprendre la réalité de la vie, il faut s’abaisser, comme pour embrasser un enfant» (traduction complète)

Le pape François reçoit les familles du dispensaire Sainte-Marthe

« Pour comprendre la réalité de la vie, il faut s’abaisser, comme nous nous abaissons pour embrasser un enfant », affirme le pape François qui a reçu en audience en la salle Paul VI du Vatican, les soeurs de la Charité de Saint-Vincent de Paul, les bénévoles, les familles et les enfants qui fréquente le dispensaire Sainte-Marthe du Vatican, ce dimanche matin, 16 décembre 2018, à 10h30.

Un dispensaire au service des enfants du monde en difficulté, sans distinction de race, de nationalité ou de religion.

C’était l’occasion d’échanger les voeux de Noël et de fêter, avec un jour d’avance, l’anniversaire du pape François, d’où le très gros gâteau dont il a soufflé les bougies avec les enfants. Ils ont offert au pape leurs chants et une petite chorégraphie.

Le pape a écouté le témoignage d’enfants et de deux mamans du Pérou et du Maroc, il a pris le temps de saluer les familles et de distribuer des chaussettes pleines de friandises.

« Abaisse-toi, sois humble et ainsi tu apprendras à comprendre la vie et à comprendre les gens », a exhorté le pape François avant d’ajouter : « Et vous tous vous avez cette capacité de vous abaisser. Merci beaucoup pour cela, merci beaucoup. »

Voici notre traduction, rapide, de travail, des paroles prononcées par le pape François en italien.

AB

Paroles du pape François au dispensaire du Vatican

Bonjour à tous!

Je suis content d’être avec vous. En ce temps de Noël, je me demandais si l’Enfant Jésus avait la grippe, un rhume … Et qu’aura fait sa maman? Je ne suis pas sûr qu’il y ait eu un dispensaire à Nazareth ou en Égypte, mais je suis sûr que si la Vierge Marie avait habité à Rome, elle l’aurait sûrement amené à ce dispensaire.

Je vous remercie vous tous qui êtes la structure et la vie du Dispensaire: médecins, collaborateurs, infirmières …; et aussi pour la collaboration des jeunes, des papas et des mamans des enfants. C’est un corps, et dans un corps il y a la vie. Cela se voit dans la spontanéité des enfants. Travailler avec des enfants n’est pas facile, mais cela nous apprend beaucoup.

Cela m’apprend une chose: que pour comprendre la réalité de la vie, il faut s’abaisser, comme nous nous abaissons pour embrasser un enfant. Ils nous enseignent cela. Les orgueilleux, les superbes ne peuvent pas comprendre la vie, car ils ne sont pas capables de s’abaisser.

Nous tous – professionnels, organisateurs, religieuses, tous – nous donnons beaucoup aux enfants; mais ils nous donnent cette annonce, cet enseignement: abaisse-toi. Abaisse-toi, sois humble et ainsi tu apprendras à comprendre la vie et à comprendre les gens. Et vous tous vous avez cette capacité de vous abaisser. Merci beaucoup pour cela, merci beaucoup.

Je vous souhaite un bon Noël, un bon et saint Noël à tous, et je vous remercie de tout coeur pour ce que vous faites, vraiment. Et aussi, j’espère qu’il n’y aura pas d’indigestion avec un si gros gâteau! Merci!

© Traduction de Zenit, Anita Bourdin

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel