Faire un don
Mgr Gerard De Korte lit le message du pape François © christelijksociaalcongres sur Facebook

Mgr Gerard De Korte lit le message du pape François © christelijksociaalcongres sur Facebook

Pays-Bas: encouragements du pape François au 125e Congrès social chrétien

Se tourner vers «les pauvres et les personnes marginalisées»

Le pape François invite le Congrès social chrétien néerlandais à mettre « les différents camps du savoir, y compris l’économie, au service d’une vision plus intégrale » en tournant l’attention surtout vers « les pauvres et les personnes marginalisées ».

C’est le souhait qu’il exprime dans son message signé par cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État, et adressé au Congrès social chrétien néerlandais (CSC) qui s’est ouvert, pour trois jours, ce mercredi 31 août 2016, à Doorn, aux Pays-Bas.  La rencontre est intitulée « Foi, peur et amour » (« Geloof, Angst & Liefde »). L’Osservatore Romano en italien mentionne la rencontre.

Le CSC en est à sa 125e édition : le premier congrès a eu lieu en  1891 à l’initiative d’Abraham Kuyper, en réponse à l’encyclique sociale de Léon XIII « Rerum Novarum ».

Dans son message, lu devant l’assemblée par l’évêque de ’sHertogenbosch, Mgr Gerard De Kort, ce mercredi matin, le pape salue les participants qui débattront sur le primat de la personne humaine dans un monde globalisé.

En citant son encyclique Laudato si’, le pape rappelle que quand la pensée chrétienne revendique pour l’être humain une valeur particulière, elle « donne un espace à la valorisation de toutes les personnes humaines et stimule ainsi la reconnaissance de l’autre ».

Le pape demande aussi de faire en sorte que « tous les systèmes économiques, politiques et sociaux soient au service des exigences et du progrès de tous les peuples, et  pour protéger la création que Dieu a confiée à l’humanité ».

La conférence d’ouverture du congrès a été donnée par le cardinal Peter Turkson, président du Conseil pontifical Justice et Paix, et nommé aujourd’hui préfet du nouveau dicastère au service du « développement humain intégral ». Il a présenté les « défis actuels » du mouvement chrétien social à la lumière de Laudato si’.

Cette est époque est caractérisée par le fait que « différentes forces convergent pour faire de la globalisation une menace sans précédent contre le progrès humain »,  a souligné le cardinal: il s’agit de « forces économiques, financières, politiques et technologiques qui soulèvent le spectre inquiétant d’une progressive robotisation d’hommes, de femmes et d’enfants dans leurs perspectives et leurs comportements ».

Le cardinal Turkson a invité à prendre l’engagement de « façonner et contrôler ces forces ». Il a appelé à dépasser cette sorte de « pollution mentale » pour retrouver « des relations réelles avec les autres ».

Il a souligné le rôle du dialogue dans la promotion de la « solidarité et la subsidiarité » et dans le travail  « pour le bien commun, la destination universelle des biens et l’option préférentielle pour les pauvres et pour la terre ».

Avec une traduction de Constance Roques

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel