Faire un don

Ordre du Saint-Sépulcre : mettre l’amour évangélique au centre des œuvres

Discours du pape à l’assemblée (Traduction intégrale)

« N’oubliez pas que vous n’êtes pas un organisme philanthropique… Vous êtes appelés à mettre au centre et comme but final de vos œuvres, l’amour évangélique pour le prochain, afin de témoigner partout de la bonté et de l’attention avec lesquelles Dieu aime tout le monde » : c’est ce qu’a déclaré le pape François aux membres de la « Consultation » – assemblée quinquennale – de l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, qu’il a reçus ce 16 novembre 2018, au Vatican.

« L’objectif principal de votre Ordre réside dans la croissance spirituelle de ses membres », a aussi rappelé le pape aux participants à l’assemblée qui a eu lieu à Rome du 13 au 16 novembre. « Par conséquent, le succès de vos initiatives ne peut pas faire abstraction de programmes de formation religieuse adéquats, adressés à chaque chevalier et à chaque dame, afin qu’il consolide sa relation indispensable avec le Seigneur Jésus. »

Le pape a encouragé les dirigeants de l’Ordre à « offrir l’exemple d’une vie spirituelle intense et d’une adhésion concrète au Seigneur : vous pourrez ainsi rendre un service valide d’autorité à tous ceux qui vous sont soumis ». Au fil de son discours, il a clarifié le rôle des évêques, prêtres et diacres dans l’Ordre : pas « un titre honorifique » mais un « service pastoral ».

Enfin, le pape a évoqué « la situation dramatique des chrétiens qui sont persécutés et tués en toujours plus grand nombre », fustigeant l’indifférence du monde. « Outre le martyre du sang, a-t-il fait observer, il existe aussi le “martyre blanc”, comme par exemple celui qui se vérifie dans les pays démocratiques quand la liberté de religion est limitée. C’est le martyre blanc quotidien de l’Eglise en ces lieux. »

Voici notre traduction du discours du pape.

Discours du pape François

Chers frères et sœurs,

Je vous accueille en conclusion de l’assemblée des membres du Grand Magistère et des Lieutenants de l’Ordre Équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem. Je salue et je remercie le cardinal Edwin O’Brien, Grand Maître, et le Pro-Grand Prieur, Mgr Pierbattista Pizzaballa; je salue les membres du Grand Magistère, ainsi que les Lieutenants des nations et des localités où l’Ordre est présent. Et avec vous je salue toute la famille des chevaliers et des dames du monde entier. J’adresse à tous ma pensée reconnaissante pour les multiples activités spirituelles et caritatives que vous accomplissez au bénéfice des populations de la Terre Sainte.

Vous êtes réunis pour les travaux de la Consultation, l’assemblée générale que vous célébrez tous les cinq ans auprès du Siège de Pierre. Ici au Vatican, vous êtes, d’une certaine façon, chez vous, en tant que vous constituez une antique institution pontificale sous la protection du Saint-Siège. Depuis la dernière Consultation de 2013, l’Ordre a grandi par le nombre de ses membres, par son expansion géographique avec la création de nouvelles articulations périphériques, dans l’assistance matérielle qu’il a offerte à l’Eglise en Terre Sainte et par le nombre des pèlerinages accomplis par vos membres. Je vous remercie pour votre soutien aux programmes d’utilité pastorale et culturelle et je vous encourage à poursuivre votre engagement, au côté du Patriarcat Latin, à faire face à la crise des réfugiés qui ces cinq dernières années a conduit l’Eglise à fournir une réponse humanitaire significative à toute la région.

C’est un beau signe que vos initiatives dans le domaine de la formation et de l’assistance de santé soient ouvertes à tous, indépendamment des communautés d’appartenance et de la religion professée. De cette façon, vous contribuez à aplanir la route à la connaissance des valeurs chrétiennes, à la promotion du dialogue interreligieux, au respect mutuel et à la compréhension réciproque. En d’autres termes, par votre engagement méritoire, vous donnez vous aussi votre apport à la construction de ce chemin qui conduira, nous l’espérons tous, à la réalisation de la paix dans toute la région.

Je sais que cette semaine vous avez centré votre attention sur le rôle des dirigeants locaux, ou lieutenants, présents dans plus de trente nations et régions du monde où votre Ordre est actif. La croissance continue de l’Ordre dépend certainement de votre engagement incessant et toujours renouvelé. A cet égard, il est important de ne pas oublier que l’objectif principal de votre Ordre réside dans la croissance spirituelle de ses membres. Par conséquent, le succès de vos initiatives ne peut pas faire abstraction de programmes de formation religieuse adéquats, adressés à chaque chevalier et à chaque dame, afin qu’il consolide sa relation indispensable avec le Seigneur Jésus, surtout dans la prière, dans la méditation des Saintes Écritures et dans l’approfondissement de la doctrine de l’Eglise. C’est surtout votre devoir, vous les dirigeants, d’offrir l’exemple d’une vie spirituelle intense et d’une adhésion concrète au Seigneur : vous pourrez ainsi rendre un service valide d’autorité à tous ceux qui vous sont soumis.

En ce qui concerne, ensuite, votre mission dans le monde, n’oubliez pas que vous n’êtes pas un organisme philanthropique pour promouvoir une meilleure situation matérielle et sociale chez les destinataires. Vous êtes appelés à mettre au centre et comme but final de vos œuvres, l’amour évangélique pour le prochain, afin de témoigner partout de la bonté et de l’attention avec lesquelles Dieu aime tout le monde. L’admission d’évêques, de prêtres et de diacres dans votre Ordre ne représente absolument pas un titre honorifique. Il ont pour devoir de service pastoral d’assister tous ceux parmi vous qui ont un rôle de responsabilité, en fournissant des occasions de prière communautaire et liturgique à tous les niveaux, des opportunités continuelles de spiritualité et de catéchèses pour la formation permanente et pour la croissance de tous les membres de l’Ordre.

La situation dramatique des chrétiens qui sont persécutés et tués en nombre toujours plus grand est sous les yeux du monde entier – qui trop souvent regarde ailleurs. Outre le martyre du sang, il existe aussi le “martyre blanc”, comme par exemple celui qui se vérifie dans les pays démocratiques quand la liberté de religion est limitée. C’est le martyre blanc quotidien de l’Eglise en ces lieux. A l’oeuvre de secours matériel envers les populations si durement éprouvées, je vous exhorte à associer toujours la prière, à invoquer constamment la Vierge Marie, que vous vénérez sous le titre de “Notre Dame de Palestine”. Elle est la Mère empressée et l’Aide des chrétiens, pour lesquels elle obtient du Seigneur force et réconfort dans la douleur.

Que l’icône de Notre Dame des chrétiens persécutés, que je bénirai d’ici quelques instants et que vous recevrez pour l’apporter dans chacune de vos lieutenances, accompagne votre chemin. Invoquons ensemble la sollicitude de Marie pour l’Eglise en Terre Sainte et, plus généralement, au Moyen-Orient, ainsi que son intercession spéciale pour ceux dont la vie et la liberté sont en danger. J’accompagne votre oeuvre précieuse et inlassable par ma Bénédiction, et je vous demande, s’il vous plaît, de prier pour moi. Merci.

Traduction de Zenit, Anne Kurian

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel