ND d’Aparecida: « Ne vous laissez pas vaincre par le découragement ! »

Message du pape aux Brésiliens (Traduction intégrale)

Pèlerinage du pape François à Aparecida, 2013, capture CTV

Pèlerinage du pape François à Aparecida, 2013, capture CTV

« Ne vous laissez pas vaincre par le découragement ! » C’est l’exhortation du pape François, dans un message vidéo adressé au peuple brésilien, à l’occasion de la Fête de Notre Dame d’Aparecida, ce 12 octobre 2017. « Dieu nous surprend toujours ! » affirme-t-il aussi.

Pour le troisième centenaire de la découverte de la Vierge noire d’Aparecida, « Reine et patronne du Brésil », par des pêcheurs (1717-2017), le pape encourage « à être joyeux et reconnaissants » : « que cette joie, qui provient de vos cœurs, puisse déborder et rejoindre tous les coins du Brésil, surtout les périphéries géographiques, sociales et existentielles ». Face aux difficultés de la vie, ajoute-t-il, « le chrétien ne peut jamais être pessimiste ! »

« Aujourd’hui, déclare le pape, le Brésil a besoin d’hommes et de femmes qui, remplis d’espérance et solides dans la foi, soient des témoins du fait que l’amour, manifesté dans la solidarité et dans le partage, est plus fort et plus lumineux que les ténèbres de l’égoïsme et de la corruption ».

Le pape a aussi publié un tweet, confiant à la Vierge brésilienne les chômeurs : « Notre-Dame d’Aparecida a été trouvée par de pauvres travailleurs : aujourd’hui, qu’elle bénisse spécialement ceux qui cherchent un emploi. » Le sanctuaire marial doit son origine à un épisode de pêche miraculeuse dans le fleuve Paraiba, en 1717. Après quelques tentatives infructueuses, trois pêcheurs, Domingos Garcia, Filipe Pedroso, et Joao Alves, trouvèrent dans leurs filets une statue de la Vierge sans tête. Ils jetèrent à nouveau leurs filets et trouvèrent la tête de la statue, et les jetant une troisième fois, ils retirèrent leurs filets pleins à craquer.

Voici notre traduction du message que le pape François a enregistré.

Message vidéo du pape François

Cher peuple brésilien,
Chers fidèles de Notre Dame d’Aparecida, patronne du Brésil,

Mon salut et ma bénédiction spéciale à vous tous qui êtes en train de vivre dans le Christ Jésus l’Année mariale du Jubilé des 300 ans de la redécouverte de la statue de la Vierge Mère d’Aparecida dans les eaux du fleuve Paraíba do Sul.

En 2013, à l’occasion de mon premier voyage apostolique international, j’ai eu la joie et la grâce de me rendre au sanctuaire d’Aparecida et de prier aux pieds de la Vierge, en lui confiant mon pontificat et en rappelant à son souvenir le peuple brésilien et son accueil si chaleureux qui vient de son étreinte et de son cœur généreux. En cette occasion, j’ai aussi manifesté mon désir d’être avec vous en cette année jubilaire, mais la vie d’un pape n’est pas simple. C’est pourquoi j’ai voulu nommer le cardinal Giovanni Battista Re délégué pontifical pour les célébrations du 12 octobre. Je lui ai confié la mission de garantir ainsi la présence du pape parmi vous !

Même en n’étant pas présent physiquement, je désire, en ce moment, à travers le Réseau de communication Aparecida, manifester mon affection pour ce peuple bien-aimé, attaché à la Mère de Jésus. Ce que je laisse ici sont de simples paroles, mais je désire que vous les receviez comme une accolade fraternelle en ce moment de fête.

A Aparecida – et je redis ici les paroles que j’ai prononcées en 2013 à l’autel du Sanctuaire national – nous apprenons à garder l’espérance, à nous laisser surprendre par Dieu et à vivre dans la joie. L’espérance, cher peuple brésilien, est la vertu qui doit imprégner les cœurs de ceux qui croient, surtout quand autour de nous les situations de désespoir semblent vouloir nous décourager. Ne vous laissez pas vaincre par le découragement, ne vous laissez pas vaincre par le découragement ! Ayez confiance en Dieu, ayez confiance dans l’intercession de Notre Mère Aparecida. Dans le sanctuaire d’Aparecida et dans tout cœur attaché à Marie, nous pouvons toucher l’espérance qui se concrétise dans l’expérience de la spiritualité, dans la générosité, dans la solidarité, dans la persévérance, dans la fraternité, dans la joie, ces valeurs qui, à leur tour, enfoncent leurs racines plus profondes dans la foi chrétienne.

En 1717, au moment même où elle émergea des eaux par les mains de ces pêcheurs, la Vierge Mère Aparecida les inspira à avoir confiance en Dieu, qui nous surprend toujours. Poissons en abondance, grâce répandue de façon concrète dans la vie de ceux qui étaient craintifs face aux pouvoirs constitués. Dieu les surprit, parce que Celui qui nous a créés dans l’Amour infini, nous surprend toujours. Dieu nous surprend toujours !

En ce Jubilé où nous fêtons les 300 ans de cette surprise de Dieu, nous sommes invités à être joyeux et reconnaissants. « Soyez toujours dans la joie du Seigneur » (Phil 4,4). Et que cette joie, qui provient de vos cœurs, puisse déborder et rejoindre tous les coins du Brésil, surtout les périphéries géographiques, sociales et existentielles, où beaucoup désirent ardemment une goutte d’espérance. Que le simple sourire de Marie, que nous réussissons à apercevoir sur sa statue, soit la source du sourire de chacun de vous face aux difficultés de la vie. Le chrétien ne peut jamais être pessimiste !

Enfin, je remercie le peuple brésilien des prières qu’il adresse quotidiennement pour moi, surtout durant les célébrations de la Sainte Messe. Priez pour le pape et soyez certains que le pape prie toujours pour vous. Ensemble, proches ou loin, nous formons l’Eglise, Peuple de Dieu. Chaque fois que nous collaborons, même de façon simple et discrète, à l’annonce de l’Evangile, nous devenons, comme Marie, d’authentiques disciples et missionnaires. Et aujourd’hui le Brésil a besoin d’hommes et de femmes qui, remplis d’espérance et solides dans la foi, soient des témoins du fait que l’amour, manifesté dans la solidarité et dans le partage, est plus fort et plus lumineux que les ténèbres de l’égoïsme et de la corruption.

Avec une grande nostalgie du Brésil, je vous offre la Bénédiction apostolique, demandant à Notre Dame d’Aparecida qu’elle intercède pour nous tous.

Ainsi soit-il.

Traduction de Zenit, Anne Kurian

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!