Faire un don
Divino Amore 01/05/2018 © Vatican Media

Divino Amore 01/05/2018 © Vatican Media

Le pape prie la “Vierge du Miracle” pour la paix en Syrie et dans le monde

Pèlerinage au “Divino Amore”

Le pape François s’est rendu en pèlerinage au sanctuaire romain de Notre Dame de l’Amour Divin, pour prier pour la paix en Syrie et dans le monde, à l’occasion du début du Mois de Marie, et de la fête de saint Joseph Travailleur, ce mardi 1er mai 2018. Le pape a prié le chapelet dans l’ancien sanctuaire, devant l’image de Notre Dame du Miracle.

Le sanctuaire romain du “Divino Amore” – l’ « Amour Divin » -, à une quinzaine de kilomètres au sud de Rome, à Castel di Leva, est très aimé des Romains: c’est le but d’un traditionnel pèlerinage aux flambeaux, à pied, dans la nuit, le samedi soir, sur la Via Ardeatina.

L’origine du sanctuaire est l’intervention de la Vierge Marie en faveur d’un jeune voyageur poursuivi par des chiens errants, en 1840. Terrorisé, il leva les yeux vers la tour d’un vieux château décoré d’ une peinture du XIVe siècle, représentant une Vierge à l’Enfant, surmontée d’une colombe, symbole de l’Esprit Saint, l’« Amour Divin ». Il hurla : « Madonna mia, grazia ! », « Ô Sainte Vierge, pitié ! ». Les chiens s’éloignèrent sur le champ, soudain apaisés, « comme s’ils obéissaient à un ordre mystérieux ».

À son arrivée à 16h45, le pape a été accueilli par Mgr Angelo De Donatis, vicaire général du pape pour son diocèse de Rome; par l’évêque auxiliaire pour le secteur sud du diocèse, Mgr Paolo Lojudice; par Mgr Enrico Feroci, président des Fils Oblats de l’Amour Divin; par Mgr Luciano Chagas Costa, recteur du sanctuaire; par le p. Vincent Pallippadan, recteur du séminaire de Notre-Dame de l’Amour Divin; et par le curé, le p. John Harry Bermeo Sanchez.

Le pape a d’abord adressé quelques mots à la foule qui l’attendait : « Merci de votre accueil. Vous êtes tellement festifs! Merci beaucoup! Et je vous demande de suivre la prière d’où vous êtes. Prions ensemble. A tout à l’heure. Mais priez, n’est-ce pas? Merci de votre accueil! »

Il est ensuite entré dans l’ancien sanctuaire, tandis que la chorale polyphonique Mater Divini Amoris chantait le « Tu es Petrus ».

Après la prière du chapelet et des litanies de la Vierge Marie, le pape a donné sa bénédiction. Il a ensuite reçu en cadeau une reproduction de la Vierge du Miracle et il a offert au sanctuaire un calice. Puis la prière s’est achevée par le chant du Regina Caeli.

Dans les chapelles latérales, le pape François a voulu saluer les résidents âgés ou malades de la maison de retraite de l’Amour Divin, qui accueille 24 personnes. Il a aussi salué les mamans et les enfants accueillis dans la maison familiale Mater Divini Amoris, confiée à la Congrégation des Filles du Divin L’amour. Des enfants se sont précipités pour l’embrasser. Certains lui ont offert des dessins, des lettres, des fleurs.

Quand le pape est sorti du sanctuaire, les acclamations de la foule qui l’attendait en contre-bas du parvis de l’église, sur la prairie se sont fait entendre: « Francesco ! Francesco ! ». Le pape s’est approché de la balustrade en disant : « Je voudrais vous donner la bénédiction, prions la Vierge Marie. Ave Maria… [Bénédiction]. Et s’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi ! ».

Après avoir salué les évêques et les prêtres qui l’avaient accueilli, le pape est remonté en voiture pour repartir au Vatican vers 18h. C’était second pèlerinage du pape François dans ce sanctuaire, après celle du 18 mai 2014.

“Aujourd’hui, au Sanctuaire de Notre-Dame-du-Divin-Amour, nous réciterons le Rosaire, en priant en particulier pour la paix en Syrie et dans le monde entier. Je vous invite à prolonger la prière du Rosaire pour la paix tout au long du mois de mai”, avait annoncé le pape dans un tweet posté sur son compte @Pontifex_fr.

Et de Saint Joseph Travailleur il avait écrit : « Célébrons saint Joseph travailleur en nous rappelant toujours que le travail est un élément fondamental pour la dignité de la personne.  »

 

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel