Faire un don
Académie ecclésiastique © L'Osservatore Romano

Académie ecclésiastique © L'Osservatore Romano

Le pape François en visite à l’Académie ecclésiastique

Echange sur les dimensions fondamentales de la diplomatie pontificale

Le pape François s’est rendu à l’Académie pontificale ecclésiastique, place de la Minerva à Rome, dans la soirée du 3 mai 2018, rapporte L’Osservatore Romano dans son édition du lendemain : avec les élèves de cette institution appelée aussi « Ecole des nonces », le pape a échangé sur la diplomatie pontificale.

La communauté est composée de 35 prêtres de 19 pays, qui se forment pour le ministère pastoral des nonciatures apostoliques et des missions du Saint-Siège dans le monde.

Le quotidien du Vatican fait état d’une rencontre « très simple », dans « un climat familial, serein et joyeux ». A son arrivée à 18h, le pape a été accueilli par le président de l’Académie, Mgr Giampiero Gloder, ainsi que par les supérieurs, les élèves et les sœurs de Marthe et Marie, qui sont à leur service. Après la prière des vêpres, il a salué chacun personnellement, puis il a entamé avec eux un dialogue.

D’après L’Osservatore Romano, le pape a souligné trois dimensions fondamentales de la diplomatie pontificale : tout d’abord, elle doit être constructive. En effet, les représentants du Saint-Siège sont appelés à un esprit de dialogue, de médiation, de rencontre et d’ouverture. Elle doit également être spirituelle, une « diplomatie des genoux », qui trouve sa force dans la prière. Enfin elle doit être sacerdotale: les représentants pontificaux sont appelés à être avant tout des prêtres, des pasteurs qui favorisent la réconciliation, l’unité et le développement positif de la communauté humaine.

L’entrée au sein de l’Académie est un appel de l’Eglise, a aussi rappelé le pape.  Et la diplomatie vaticane est au service des Eglises locales : il s’agit de les aider, avec humilité et générosité, à grandir, en valorisant leurs richesses, en les accompagnant dans les difficultés, en favorisant le dialogue, sans craindre le chemin de croix.

Le pape a mis en relief quatre colonnes de la formation des diplomates : les dimensions spirituelle, intellectuelle, pastorale et communautaire. Il a aussi témoigné que depuis le début de son ministère, le Seigneur ne l’avait jamais laissé seul et que les rencontres à la Maison Sainte-Marthe, où il loge au Vatican, le réconfortaient.

La conversation a aussi été l’occasion d’aborder les thèmes du prochain synode sur l’Amazonie, des abus sexuels perpétués sur des mineurs, des relations œcuméniques et interreligieuses, de la dimension synodale de l’Eglise et du rôle de l’évêque de Rome.

Au terme de la rencontre, selon la même source, le pape a dîné avec les élèves et les formateurs.

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel