Faire un don
Communication © Réseau mondial de prière du pape

Communication © Réseau mondial de prière du pape

Le pape dénonce les quatre tentations des médias

Les moyens de communication « transparents » peuvent faire « un bien immense »

Calomnier, déterrer le passé, désinformer, se repaître de mauvaises nouvelles. Ce sont les quatre « tentations » contre lesquelles le pape François met en garde les médias. Au contraire, ils sont appelés à être « transparents » et ainsi « peuvent faire un bien immense », assure-t-il à la revue flamande Tertio.

Dans un entretien à l’hebdomadaire catholique belge publié le 7 décembre 2016, le pape souligne que « les moyens de communication ont une très grande responsabilité ». « Ils ont entre leurs mains la possibilité et la capacité de former une opinion », bonne ou mauvaise, sur les choses.

En eux-mêmes, affirme le pape, « ils sont faits pour construire, pour échanger, pour fraterniser, pour faire penser, pour éduquer. Ils sont positifs. (…) Ils peuvent faire un bien immense ».

Mais ils peuvent aussi devenir « nuisibles ». Et le pape d’énumérer les « tentations » des moyens de communication, à commencer par la « calomnie », par le mensonge, utilisée surtout « dans le monde de la politique ».

Salir une personne en faisant remonter son passé, c’est la deuxième tentation dénoncée par le pape : il est « grave » de mettre en lumière des « problèmes avec la justice » ou dans la « vie familiale », qui ont déjà été « payés », estime-t-il : « on anéantit une personne ! (…) C’est un péché et cela fait mal ».

La désinformation, troisième tentation, est « le plus grand préjudice » commis par les médias : « dire seulement une partie de la vérité » en omettant une autre partie, oriente l’opinion et empêche l’auditeur ou le téléspectateur de se faire son propre jugement « sérieux ». « Les médias doivent être très limpides, très transparents », insiste-t-il.

Enfin, le pape prévient contre « la coprophilie » des moyens de communications et la tendance à la « coprophagie » du public : « vouloir toujours communiquer le scandale, communiquer les mauvaises choses, même si elle sont la vérité, (…) peut faire beaucoup de mal ».

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel