Faire un don
Rencontre interreligieuse avec les jeunes du Mozambique au Pavillon Maxaquene de Maputo © Vatican Media

Rencontre interreligieuse avec les jeunes du Mozambique au Pavillon Maxaquene de Maputo © Vatican Media

Jeunes : le pape donne deux sportifs mozambicains comme modèles de courage et d’espérance

« Ne tombons pas dans l’erreur de nous arrêter »

« N’ayez pas peur de vous tromper !… mais ne tombons pas dans l’erreur de nous arrêter », a dit le pape François aux jeunes Mozambicains. Il les a encouragés à suivre l’exemple de deux sportifs de renommé mondiale : le célèbre footballeur Eusébio Da Silva Ferreira (1942-2014) et la championne olympique d’athlétisme léger Maria de Lurdes Mutola.

Au cours de la rencontre interreligieuse avec les jeunes, le 5 septembre 2019, au Pavillon Maxaquene de Maputo, le pape François leur a indiqué ces deux personnes comme modèles de courage et d’espérance. Malgré les difficultés de la vie, les sportifs ne se sont jamais résignés à croire en leurs rêves.

Le footballeur Eusébio Da Silva Ferreira

Né à Maputo dans une famille pauvre, Eusébio n’a jamais renoncé à son rêve de devenir footballeur. Remarqué à ses débuts dans le Club de Maxaquene du Mozambique, il a eu une longue et brillante carrière au Benfica de Lisbonne, portant le maillot du club pendant 15 saisons, de 1960 à 1975. Dans cette équipe, il a joué en tout 440 matchs et a envoyé le ballon dans le filet 473 fois.

En 1965, Eusébio a reçu son premier Soulier d’Or et le Ballon d’Or convoité. Au Portugal, Eusébio est une légende. Il est resté dans le cœur des Portugais et des Mozambicains pour sa simplicité et son esprit d’équipe. Connu comme « la Panthère noire », il fait partie des dix meilleurs joueurs du XXe siècle.

L’athlète Maria de Lurdes Mutola

Elle est la première athlète mozambicaine à avoir conquis un titre olympique (en 2000), une médaille d’or pour laquelle elle avait longtemps travaillé et qui avait couronné ses efforts après trois échecs dans les trois Jeux précédents.

Dans sa carrière, Maria a gagné 20 autres médailles d’or, dont 3 aux Championnats du monde d’athlétisme léger.

Après 20 ans d’athlétisme, Maria a créé une fondation au Mozambique pour aider les personnes les plus vulnérables dans son pays. La « Fundação Lurdes Mutola » a pour mission le développement professionnel, social, intellectuel et physique des jeunes. Mais la fondation soutient aussi de nombreuses initiatives sociales, dont des actions en faveur des personnes handicapées, des malades ou des victimes des 500 000 mines anti-personnel disséminées sur le territoire mozambicain pendant la lutte pour l’indépendance et la guerre civile.

Avec une traduction d’Hélène Ginabat

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel