Faire un don
Jérusalem, basilique de la résurrection, ou Saint-Sépulcre, Wikimedia Commons - Jlascar, CC BY 2.0

Jérusalem, basilique de la résurrection, ou Saint-Sépulcre, Wikimedia Commons - Jlascar, CC BY 2.0

Jérusalem: le Saint-Sépulcre rouvre ses portes, après 3 jours de fermeture

Une commission pour surmonter les désaccords

La basilique du Saint-Sépulcre, à Jérusalem, a été rouverte, ce mercredi 28 février 2018, à 4h du matin, après trois jours de fermeture décidée par des Églises responsables de la basilique (Custodie franciscaine de Terre Sainte, Patriarcat grec orthodoxe de Jérusalem et Patriarcat arménien apostolique de Jérusalem), indique, de Rome, l’agence vaticane Fides.

La fin de la fermeture a été inspirée par le communiqué du gouvernement d’Israël – diffusé dans l’après-midi du 27 février, par le bureau du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou – annonçant que les autorités étaient « prêtes à chercher des solutions pour surmonter les points de désaccord avec les Églises chrétiennes présentes en Terre Sainte ».

Les chefs des Églises responsables ont alors diffusé, aussi dans l’après-midi du 27 février, un communiqué pour « rendre grâce à Dieu » et pour exprimer leur gratitude « pour tous ceux qui ont œuvré sans relâche pour conserver la présence chrétienne à Jérusalem et défendre le statu quo ».

Le communiqué du gouvernement indique que les négociations seront confiées à une commission présidée par Tzachi Hanegbi, Ministre de la coopération régionale. La Commission s’occupera, entre autres, de la question des propriétés immobilières ecclésiastiques ayant de baux de longue durée (pouvant aller jusqu’à 99 ans).

Au cours de dernières années, certaines communautés ecclésiastiques ont vendu ces propriétés à de grands groupes immobiliers privés, pour pouvoir payer leurs dettes. Cependant, le Parlement israélien travaille depuis longtemps à un projet de loi visant à garantir à l’État d’Israël la possibilité de confisquer de tels terrains et biens immobiliers.

Le bureau du Premier ministre annonce aussi que la municipalité de Jérusalem a suspendu le processus de recouvrement des taxes sur les biens immobiliers ecclésiastiques.

Le communiqué du gouvernement réaffirme qu’ « Israël est fier d’être le seul pays du Proche Orient où les chrétiens et les disciples de toutes les religions disposent d’une pleine liberté pour exprimer leur foi », toujours selon l’agence vaticane.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel