Faire un don
Audience au nouvel ambassadeur du Japon près le Saint-Siège, 9 mai 2016 - OR

Audience au nouvel ambassadeur du Japon près le Saint-Siège, 9 mai 2016 - OR

Japon : un voyage du pape prévu pour novembre

Mais les conditions ne sont pas réunies pour un voyage en Irak

En dialoguant avec la presse dans l’avion qui le conduisait de Rome au Panama, ce 23 janvier 2019, le pape François a déclaré qu’il se rendrait au Japon en novembre, rapporte Vatican News.

Un voyage apostolique au Japon est actuellement « à l’étude », a confirmé le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, Antonio Gisotti. « Comme le pape l’a déjà dit à d’autres occasions, il a un grand désir de se rendre dans ce pays », a ajouté le porte-parole dans une déclaration.

Le 12 septembre 2018, en recevant une délégation de l’association japonaise « Tensho Kenoho Shisetsu Kenshokai », le pape avait lui-même envisagé ce déplacement : « Je profite de cette visite pour vous annoncer ma volonté de me rendre au Japon l’année prochaine. Espérons que cela puisse se faire. »

Il a été officiellement invité à se rendre au Japon par le Premier ministre Shizo Abe, en juin 2014. Le 2 mai 2018, le maire de Nagasaki, Tomihisa Taue a remis au pape François une lettre signée par lui et par le maire d’Hiroshima, Kazumi Matsui, l’invitant à se rendre dans leurs deux villes frappées par des bombes atomiques en août 1945. Pour l’année 2018, le pape avait justement choisi comme carte de vœu la photo d’un jeune japonais portant sur son dos son petit frère décédé du fait de la bombe de Nagasaki. Au dos de la carte, le pape avait commenté: « le fruit de la guerre ».

Pour Vatican News, ce projet est « un rêve sur le point de se réaliser » : Jorge Mario Bergoglio nourrit en effet « depuis des décennies le souhait d’aller au Japon ». Le 11 mars 1958, à 22 ans, lorsqu’il décide d’entrer dans la Compagnie de Jésus, il rêvait de devenir missionnaire au Japon. Mais au terme de son noviciat, sa demande lui a été refusée en raison de ses problèmes respiratoires. Plus tard, en 1973, comme provincial des Jésuites en Argentine, il accueille le supérieur général de la compagnie, le père Pedro Arrupe, « qui incarne l’épopée jésuite contemporaine au Japon ».

L’Irak n’est pas à l’ordre du jour

Devant les journalistes du vol pour les JMJ, le pape a aussi exprimé une nouvelle fois son désir de se rendre en Irak. En revanche, a indiqué Alessandro Gisotti dans la même déclaration, les conditions de ce voyage ne sont pas réunies pour le moment.

Dans une interview à la chaîne italienne Tv2000 après son voyage dans le pays (décembre 2018), le cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin nuançait cette possibilité : « il doit y avoir un minimum de conditions qui permettent au voyage lui-même d’avoir lieu et qui n’existent pas actuellement… Le problème du terrorisme n’a pas été résolu. L’impression que j’ai eue en me rendant en Irak et qui m’a été confirmée par des interlocuteurs dignes de foi c’est que les racines de ce phénomène sont toujours présentes. »

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel