Faire un don
Le pape à la Congrégation générale des jésuites © GC36 Communications

Le pape à la Congrégation générale des jésuites © GC36 Communications

Il y a des vocations, mais encore faut-il écouter les jeunes

Le pape évoque le thème du prochain synode devant les jésuites

Il y a des vocations, mais encore faut-il écouter les jeunes et savoir les impliquer dans des activités concrètes. C’est en substance ce que le pape François a déclaré devant les participants à la Congrégation générale de la Compagnie de Jésus, le 24 octobre 2016. La revue Civiltà cattolica a publié le texte de son échange avec les jésuites, un mois plus tard.

Répondant à une question sur la baisse des vocations, le pape a rappelé que ce thème serait traité lors du prochain synode des évêques prévu en octobre 2018 sur « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ».

« Je crois que les vocations existent, a assuré le pape François, mais il faut savoir comment elles sont proposées et quelles attentions elles reçoivent ».

Ainsi, « si le prêtre est toujours pressé, s’il est immergé dans mille questions administratives, (…) il est évident que nous n’aurons pas de vocation ». Les jeunes en effet « ont besoin d’être écoutés, a souligné le pape ; et les jeunes se lassent ».

Pour les écouter, a-t-il poursuivi « il faut de la patience, il faut rester assis et écouter ». Et il faut aussi « de la créativité, pour les mettre au travail dans du concret ». Pour le pape François « les ‘réunions’ de routine n’ont plus beaucoup de sens, elles ne sont pas fécondes. Il faut lancer les jeunes dans des activités de type missionnaire, catéchétique, ou de type social. Cela fait beaucoup de bien ».

En résumé, « deux choses sont nécessaires », a insisté le pape : « il faut mettre les jeunes au travail et il faut les écouter ».

Les laïcs aussi impliqués

Il a aussi recommandé d’impliquer les laïcs : « si nous ne sommes pas convaincus que la direction spirituelle est un charisme non pas clérical mais laïc (que peut accomplir aussi le prêtre), et si nous ne (…) convoquons pas les laïcs dans le discernement vocationnel », il n’y aura pas de vocations.

Le pape a mis en garde une nouvelle fois contre le cléricalisme qui « ne laisse pas grandir la force du baptême ».

Il a redit la nécessité de la pastorale des vocations : « Ne pas promouvoir les vocations locales est un suicide, cela signifie ni plus ni moins stériliser l’Eglise, parce que l’Eglise est mère. Ne pas promouvoir les vocations locales est une ligature des trompes ecclésiales. C’est empêcher que cette mère ait des enfants. Et c’est grave ».

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel