Faire un don
Tawadros II, WIKIMEDIA COMMONS - Österreichisches Außenministerium/Dragan Tatic

Tawadros II, WIKIMEDIA COMMONS - Österreichisches Außenministerium/Dragan Tatic

Egypte: Lettre du pape François à Tawadros II (traduction complète)

Journée de l’amitié copte-catholique 2016

Face aux défis du monde actuel, le pape François invite coptes orthodoxes et catholiques à « offrir une réponse commune fondée sur l’Évangile ». Et il demande à la communauté internationale « de répondre avec sagesse et justice » à des violences « sans précédent » qui frappent les Orientaux chrétiens et d’autres minorités.

Le pape a en effet adressé une lettre à Tawadros II « Pape d’Alexandrie et patriarche du siège de saint Marc », en Egypte, à l’occasion de la Journée de l’amitié copte-catholique, célébrée ce 10 mai 2016.

« Puisse Dieu notre Père accorder la paix et la consolation à tous ceux qui souffrent, et inspirer à la communauté internationale de répondre avec sagesse et justice à ces violences sans précédent », écrit le pape.

Il invite au témoignage commun des baptisés : « Coptes et catholiques peuvent ensemble rendre témoignage aux valeurs importantes telles que la sainteté et la dignité de toute vie humaine, la sainteté du mariage et de la vie familiale, et le respect pour la création qui nous a été confiée par Dieu. »

Il ajoute : « Face à beaucoup de défis contemporains, coptes et catholiques sont appelés à offrir une réponse commune fondée sur l’Évangile. »

Et il dit sa confiance dans l’œuvre de l’Esprit Saint pour l’unité: « Puisse le Saint Esprit, principe et dispensateur de tous les dons, nous unir toujours davantage par le lien de l’amour chrétien et nous guider dans notre pèlerinage commun, dans la vérité et la charité, jusqu’à la pleine communion. »

Voici notre traduction intégrale de cette lettre écrite en anglais.

A.B.

Lettre du pape François

À Sa Sainteté Tawadros II,

Pape d’Alexandrie et patriarche du siège de saint Marc

En ce troisième anniversaire de notre rencontre fraternelle du 10 mai 2013 que j’évoque avec plaisir, j’adresse à Votre Sainteté mes vœux les meilleurs et les plus sincères de paix et de santé, et j’exprime ma joie pour les liens spirituels toujours plus profonds qui unissent le Siège de Pierre et le Siège de Marc.

C’est avec gratitude envers le Seigneur notre Dieu que j’évoque les pas que nous avons faits ensemble sur le chemin de la réconciliation et de l’amitié. Après des siècles de silence, d’incompréhension et même d’hostilité, les catholiques et les coptes se rencontrent de plus en plus souvent, entrent en dialogue et coopèrent dans la proclamation de l’Évangile et le service de l’humanité. Dans cet esprit d’amitié renouvelé, le Seigneur nous aide à voir que les liens qui nous unissent sont nés du même appel et de la même mission que nous avons reçus du Père le jour de notre baptême. En effet, c’est par le baptême que nous devenons membres de l’unique Corps du Christ qu’est l’Église (cf. 1 Co 12, 13), le peuple de Dieu, qui proclame ses louanges (cf. 1 P 2, 9). Puisse le Saint Esprit, principe et dispensateur de tous les dons, nous unir toujours davantage par le lien de l’amour chrétien et nous guider dans notre pèlerinage commun, dans la vérité et la charité, jusqu’à la pleine communion.

Je tiens aussi à exprimer à Votre Sainteté toute ma satisfaction pour la généreuse hospitalité offerte pendant la treizième rencontre de la Commission internationale conjointe pour le dialogue théologique entre l’Église catholique et les Églises orthodoxes orientales, qui s’est tenu au Caire à l’invitation du patriarcat du Siège de saint Marc. Je vous suis reconnaissant d’avoir reçu les membres de la Commission conjointe au monastère Saint Bishoy de Wadi Natrum et je suis certain que nous partageons l’espoir ardent que ce dialogue important continuera de progresser et de porter des fruits abondants.

Bien que nous soyons encore en chemin vers le jour où nous nous serons un, rassemblés autour de la même table eucharistique, nous sommes dès maintenant capables de rendre visible la communion qui nous unit. Coptes et catholiques peuvent ensemble rendre témoignage aux valeurs importantes telles que la sainteté et la dignité de toute vie humaine, la sainteté du mariage et de la vie familiale, et le respect pour la création qui nous a été confiée par Dieu. Face à beaucoup de défis contemporains, coptes et catholiques sont appelés à offrir une réponse commune fondée sur l’Évangile. Alors que nous poursuivons notre pèlerinage terrestre, si nous apprenons à porter les fardeaux les uns des autres et à échanger le riche patrimoine de nos traditions respectives, nous verrons alors plus clairement que ce qui nous unit est plus grand que ce qui nous divise.

Votre Sainteté, tous les jours, mes pensées et mes prières sont avec les communautés chrétiennes en Égypte et au Moyen-Orient, dont un grand nombre font l’expérience de grandes difficultés et de situations tragiques. Je suis bien conscient de vos graves préoccupations pour la situation au Moyen-Orient, en particulier en Irak et en  Syrie, où nos frères et sœurs chrétiens et d’autres communautés religieuses sont confrontés à des épreuves quotidiennes. Puisse Dieu notre Père accorder la paix et la consolation à tous ceux qui souffrent, et inspirer à la communauté internationale de répondre avec sagesse et justice à ces violences sans précédent.

En cette occasion désormais connue, à juste titre, comme la Journée de l’amitié entre coptes et catholiques, j’échange bien volontiers avec Votre Sainteté un baiser de paix fraternel dans le Christ, notre Seigneur ressuscité.

© Traduction de Zenit, Constance Roques

About Constance Roques

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel