Discours de Jean-Paul II à Mme Nasser, ambassadeur de Syrie près le Saint-Siège

CITE DU VATICAN, Jeudi 15 mai 2003 (ZENIT.org) – Voici le texte original en français du discours remis ce matin par Jean-Paul II à Mme Nasser, ambassadeur de Syrie près le Saint-Siège (cf. www.vatican.va).

Madame l’Ambassadeur,

1. Je suis heureux d’accueillir Votre Excellence au Vatican en cette circonstance solennelle de la présentation des Lettres qui L’accréditent en qualité d’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République Arabe Syrienne près le Saint-Siège. Je vous remercie des salutations courtoises que vous m’avez adressées de la part de Son Excellence Monsieur Bachar Al Assad, Président de la République, et je vous saurais gré de bien vouloir Lui exprimer en retour mes vœux cordiaux pour sa personne, ainsi que pour le bonheur et la prospérité du peuple syrien.

2. Vous avez évoqué la visite que j’ai accomplie dans votre pays à l’occasion de mon pèlerinage jubilaire sur les pas de saint Paul. Je rends grâce à Dieu de m’avoir permis de me rendre à Damas, où l’Apôtre Paul fut accueilli pour la première fois par la communauté chrétienne après sa conversion et où l’on garde également la mémoire du martyre de saint Jean-Baptiste. J’ai pu, à cette occasion, rencontrer de hauts responsables de l’Islam, manifestant ainsi l’importance du dialogue entre les religions pour servir la cause de la paix, comme je l’ai fait d’une manière encore plus large quelques mois après, lors de la Journée de prière à Assise le 24 janvier 2002, en affirmant solennellement qu’on ne pouvait légitimer la violence au nom de Dieu et que les religions voulaient servir le bien de l’homme et de la paix.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel