Faire un don
Conférence TED, capture vidéo

Conférence TED, capture vidéo

Découvrir de nouvelles planètes, mais aussi les besoins de ceux « qui orbitent autour de nous »

Message vidéo du pape François à TED 2017 (2/3)

« Comme ça serait merveilleux, alors qu’on découvre de nouvelles planètes, de redécouvrir les besoins de nos frères et sœurs qui orbitent autour de nous ! », a lancé le pape François, devant des créateurs du monde entier réunis à la conférence « TED 2017 », le 25 avril 2017.

Le pape a en effet participé par vidéo à la conférence TED (Technology-Entertainment-Design) – qui rassemble des experts dans leur domaine pour partager leurs idées avec le monde -, organisée à Vancouver (Canada) sur le thème « The future you » (24-28 avril).

Un ‘nous’, c’est une révolution qui commence

Aujourd’hui, a constaté le pape dans son message, « la voie des hommes est pavée de blessures car tout est centré sur l’argent, les possessions et non sur les hommes. Les gens qui se disent respectables ont souvent l’habitude de ne pas s’occuper des autres, laissant des milliers de personnes, des populations entières, abandonnées sur le bord de la route ».

A ceux qui pensent « qu’il sera impossible d’avoir un avenir heureux », le pape a répondu cependant : « on peut inverser la tendance (…) si nous ne fermons pas notre porte au monde extérieur ». « Quand il y a un ‘nous’, c’est une révolution qui commence ».

Et d’ajouter : « Comme ça serait merveilleux si la croissance de l’innovation scientifique et technologique créait plus d’égalité et de cohésion sociale ! Comme ça serait merveilleux, alors qu’on découvre de nouvelles planètes, de redécouvrir les besoins de nos frères et sœurs qui orbitent autour de nous ! »

La solidarité, une réaction naturelle

Au fil de son message de 18 minutes, sous-titré en plus d’une vingtaine de langues, le pape a souhaité que la solidarité ne soit pas « réduite au travail social » mais devienne « l’attitude naturelle dans les choix politiques, économiques et scientifiques et dans les relations entre les individus, entre les peuples, entre les pays ».

La solidarité, a-t-il souligné, « n’est pas un automatisme, elle n’est ni programmée, ni contrôlée. Elle est une réaction naturelle qui vient du cœur de chacun ». Et malgré « tout le mal que nous respirons », a affirmé le pape, « aucun système ne peut annihiler notre désir de nous ouvrir au bien, à la compassion, ni notre capacité à réagir face au mal ; tout ça vient du plus profond de notre cœur ».

Assurant que « dans les ténèbres des conflits actuels, chacun d’entre nous peut devenir un cierge éblouissant, une preuve que la lumière peut vaincre les ténèbres, et jamais l’inverse », le pape a exhorté : « Les bonnes intentions et les formules convenues, qu’on utilise si souvent pour apaiser notre conscience, ne suffisent pas. Aidons-nous les uns les autres à nous rappeler que l’autre n’est ni une statistique, ni un nombre. L’autre a un visage ».

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel