Communication sociales: départ à la retraite de Mgr Celli

Il aidera le Vatican dans ses relations avec la Chine

Claudio Maria Celli in the press room

ZENIT - by HSM

« Je pars en paix et heureux d’avoir été en mesure de servir l’Église et le pape », a déclaré Mgr Claudio Maria Celli, président du Conseil pontifical pour les communications sociales, qui a quitté son service au Vatican à l’âge de 75 ans, le 21 juillet 2016. Le dicastère qu’il a présidé de 2007 à 2016 est à présent englobé dans le Secrétariat pour la communication.

Lors de la cérémonie d’adieu organisée au siège du Secrétariat pour la communication, le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Vatican, a remercié Mgr Celli pour son service, précisant que l’archevêque italien continuera à aider le Saint-Siège dans le dossier délicat des relations avec la Chine.

Selon Radio Vatican, Mgr Celli a confié être satisfait de son travail au sein du Conseil pontifical pour les communications sociales, « le premier Conseil souhaité par le Concile Vatican II ». « Je crois que durant ces années – même avec des limites et des difficultés – nous avons essayé d’aider l’Église dans ses diverses expressions », a-t-il expliqué.

Selon lui, « le défi qui se pose à l’Église » est « comment faire face à ce dialogue avec le monde d’aujourd’hui, avec l’homme d’aujourd’hui qui est habitué à une dimension communicative différente ».

« Je trouve que le mot ‘communiquer’ n’exprime pas tout », a continué Mgr Celli. « Le problème est non seulement de ‘communiquer’, mais de tisser un dialogue avec l’autre.» « Pour écouter l’autre, a-t-il ajouté, je dois être calme dans mon cœur, parce que je dois me mettre en harmonie avec les autres, je dois donner à l’autre une chance de s’exprimer. »

« Notre service au Saint-Siège et à l’Église ne se termine  jamais », a souligné Mgr Celli. « Et  puis, j’ai une grande chance d’être en mesure de continuer de rester à Rome et de servir l’Église précisément parmi les jeunes universitaires et parmi ceux qui après avoir fait un cours universitaire ne sont plus si jeunes. »

Le cardinal Pietro Parolin a pour sa part exprimé son « affection » et sa gratitude à Mgr Celli, selon l’agence de la Conférence épiscopale SIR : « J’ai rencontré Don Claudio il y a plusieurs années, a-t-il raconté, et cette connaissance n’a cessé de croître au fil des années (…), dans le cadre de la diplomatie du Saint-Siège (au Honduras, en Argentine et aux Philippines) … J’ai beaucoup appris de lui et j’ai essayé de mettre en pratique ce que j’ai appris, en particulier dans les contacts avec les Chinois. Je suis donc heureux que Don Claudio, après avoir quitté son poste, soit à la disposition du Saint-Siège pour nous aider dans cette affaire qui n’est pas particulièrement facile. »

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Pope-crowd-blur

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!