Faire un don
Vol Rome-Bogota, Colombie © L'Osservatore Romano

Vol Rome-Bogota, Colombie © L'Osservatore Romano

Colombie : le pape s’est envolé pour apporter « un message d’espérance »

Les télégrammes aux pays survolés

Le pape François s’est envolé pour la Colombie, ce 6 septembre 2017, à 11h10. Il doit faire dans le pays un voyage de cinq jours pour y apporter « un message d’espérance », a-t-il expliqué lui-même au moment de son départ.

L’avion, un Airbus de la compagnie italienne Alitalia, qui a décollé de l’aéroport international de Roma-Fiumicino, est attendu à la base aérienne de CATAM, à Bogota, aux environs de 16h30 heure locale (23h30 à Rome).

Le vol initialement prévu de 12h30 sur près de 10 000 km, pourrait subir des modifications en raison de l’ouragan Irma qui se déchaîne sur l’Atlantique. Il devait survoler la France, l’Espagne, le Portugal, Puerto Rico, les Antilles et le Venezuela.

Avant de quitter le sol italien, le pape a fait parvenir un télégramme au président de la République Sergio Mattarella, soulignant qu’il se rendait en Colombie « pour soutenir la mission de l’Eglise locale et apporter un message d’espérance ».

Le pape a adressé des vœux pour « le bien-être spirituel, civil et social » de la nation italienne, à laquelle il a donné sa bénédiction apostolique.

Selon la tradition, le pape a adressé des télégrammes aux chefs d’Etat des pays dont il survolait les espaces aériens, notamment la France. Il a exprimé ainsi des « salutations chaleureuses » au président de la République française Emmanuel Macron et aux citoyens français, en assurant de ses prières pour que toute la nation soit « bénie abondamment » par Dieu.

Le pape a souhaité « les bénédictions divines de concorde et de paix » à l’Espagne, dans un message au roi Felipe VI ; et il a envoyé des vœux de « paix et de prospérité » au Portugal, dans un télégramme adressé au président Marcelo Rebelo de Sousa.

Le 20e voyage apostolique international du pape argentin doit le conduire à Bogota, Villavicencio, Medellin et Cartagena. Il doit notamment célébrer une         « Grande rencontre de prière pour la Réconciliation nationale ». Le pape a plusieurs fois confié son souhait d’encourager le processus de paix entamé dans le pays entre le gouvernement et les rebelles des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC).

Il doit aussi béatifier deux martyrs colombiens : Mgr Jesús Emilio Jaramillo Monsalve (1916-1989), évêque d’Arauca, et le prêtre diocésain Maria Ramírez Ramos (1899-1948).

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel