Faire un don
Cop21

Unfccc -

Climat : un « accord historique » pour une solidarité plus concrète

Paroles du pape après l’angélus, 13 décembre 2015

Le pape François salue l’accord de Paris sur le climat comme « historique » et il exhorte la communauté internationale au courage pour sa mise en œuvre en vue d’une « une solidarité qui devienne de plus en plus concrète ».

Après la prière de l’angélus, dimanche, 13 décembre, place Saint-Pierre, le pape a aussi exhorté les participants de la conférence de l’Organisation internationale du commerce de Nairobi (Kenya) à tenir compte des populations « les plus vulnérables ».

Le pape a spécialement salué, en ce jour d’ouverture des Portes saintes « de la miséricorde » de tous les diocèses, « les détenus des prisons du monde entier, en particulier ceux de la prison de Padoue ».

Le pape souhaite que les baptisés puissent se faire « l’instrument de la tendresse de Dieu » pendant le Jubilé.

Voici notre traduction complète de l’allocution du pape après la prière de l’angélus.

A.B.

 

Paroles du pape François après l’angélus

La Conférence sur le climat vient de se conclure à Paris par l’adoption d’un accord que beaucoup qualifient d’historique.

Sa mise en œuvre exigera un engagement unanime et un généreux dévouement de la part de chacun.

Je souhaite que soit garantie une attention particulière envers les populations les plus vulnérables et j’exhorte la communauté internationale tout entière à poursuivre avec sollicitude le chemin entrepris, sous le signe d’une solidarité qui devienne de plus en plus concrète.

Mardi prochain, 15 décembre, à Nairobi, commencera la Conférence ministérielle de l’Organisation internationale du commerce. Je m’adresse aux pays qui y participeront, afin que les décisions qui seront prises tiennent compte des besoins des pauvres et des personnes plus vulnérables, ainsi que des légitimes aspirations des pays moins développés et du bien commun de la famille humaine tout entière.

Dans toutes les cathédrales du monde, les Portes saintes sont ouvertes pour que le Jubilé de la miséricorde puisse être pleinement vécu dans les Églises particulières. J’espère que ce moment fort en encouragera un grand nombre à se faire l’instrument de la tendresse de Dieu. En tant qu’expression des œuvres de miséricorde, les « Portes de la miséricorde » sont aussi ouvertes dans les lieux de pauvreté et de marginalisation.

À ce propos, je salue les détenus des prisons du monde entier, en particulier ceux de la prison de Padoue, qui sont spirituellement unis à nous aujourd’hui, en ce moment, pour prier et je les remercie pour le don du concert.

Je vous salue tous, pèlerins venus de Rome, d’Italie et de nombreuses parties du monde. Je salue en particulier ceux qui viennent de Varsovie et de Madrid. J’adresse une pensée particulière à la Fondation Dispensaire Sainte-Marthe au Vatican : aux parents avec leurs enfants, aux bénévoles et aux sœurs Filles de la Charité ; merci pour votre témoignage de solidarité et d’accueil ! Et je salue aussi les membres du Mouvement des Focolari, avec leurs amis de plusieurs communautés islamiques. Avancez ! Avancez courageusement sur votre chemin de dialogue et de fraternité, parce que nous sommes tous enfants de Dieu !

Je vous souhaite à tous cordialement un bon dimanche et un bon déjeuner. N’oubliez pas, s’il vous plaît, de prier pour moi. Au revoir !

© Traduction de Zenit, Constance Roques

About Francis NULL

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel