Faire un don
Audience du 1er juin 2016, capture CTV

Audience du 1er juin 2016, capture CTV

Catéchèse en français:«Apprendre à retrouver le chemin de notre cœur»

Le pape François commente la parabole du Pharisien et du Publicain

Le pape François invite à « retrouver le chemin de notre cœur » et à imiter dans la prière « l’attitude juste » du Publicain de la parabole.

Le pape a en effet consacré sa 25e catéchèse sur la miséricorde dans la bible à la parabole du Pharisien et du Publicain, ce mercredi 1er juin, place Saint-Pierre.

« Frères et sœurs, dans la parabole du pharisien et du publicain, Jésus nous enseigne l’attitude juste pour prier et invoquer la miséricorde du Père », a dit le pape en français.

Il a analysé l’attitude intérieure du Pharisien : « Le pharisien prie Dieu, mais en réalité il est tourné vers lui-même. Il est irrépréhensible pour son observance de la loi. Mais il néglige le commandement le plus important : l’amour pour Dieu et pour le prochain. »

Le pape diagnostique « arrogance » et « hypocrisie » il invite les francophones à s’en garder : « Il ne suffit pas de nous demander combien de fois nous prions, il vaut mieux nous demander comment est notre cœur, en extirper arrogance et hypocrisie. Il faut apprendre à retrouver le chemin de notre cœur. Le pharisien est sûr de lui, mais il ne se rend pas compte qu’il a perdu la route de son cœur. »

Puis le pape analyse l’attitude du Publicain : « Par contre le publicain se présente avec une âme humble et repentie. Ses gestes de pénitence et ses paroles brèves et simples témoignent de la conscience qu’il a de sa pauvre condition. Il est humble, sûr d’être seulement un pécheur qui a besoin de pitié. »

Il indique la condition spirituelle du pardon : « Si le pharisien ne demande rien parce qu’il a déjà tout, le publicain peut seulement mendier la miséricorde de Dieu. En se présentant « les mains vides », en se reconnaissant pécheur, le publicain nous montre la condition nécessaire pour recevoir le pardon du Seigneur. »

« L’humilité du pauvre pécheur ouvre grandes les portes du cœur de Dieu. C’est ce que la Vierge Marie exprime dans son Magnificat », a conclu le pape François.

Au cours de sa catéchèse en italien, le pape s’est interrompu deux fois, au milieu et à la fin, pour demander à la foule de redire avec lui, à chaque fois trois fois, la prière du publicain : « O Dieu, aie pitié de moi, pécheur! »

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel