Faire un don
Mère Catalina, esclavasargentinas.com.ar

Mère Catalina, esclavasargentinas.com.ar

Argentine: Catalina de María Rodríguez de Zavalía, bientôt béatifiée

Un miracle authentifié comme dû à sa prière

Le Vatican a reconnu un miracle attribué à l’intercession de la vénérable Argentine Catalina de María – au siècle Saturnina Rodríguez de Zavalía – (1823-1896), fondatrice de la Congrégation des Sœurs servantes du Sacré-Cœur de Jésus, ce qui ouvre la voie à sa béatification.

Le pape François a en effet autorisé la Congrégation pour les causes des saints à publier un décret concernant le miracle de la religieuse argentine, lors d’une audience accordée au cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les Causes des saints, le jeudi 4 mai 2017.

Josefa Saturnina Rodríguez (la future Mère Catalina de María) est née à Cordoba le 27 novembre 1823. Elle perd sa mère à l’âge de 3 ans et est élevée avec ses deux sœurs par les autres membres de la famille. Saturnina apprend à lire, à écrire, à coudre; elle prend des cours de musique et de français : sa famille la prépare à être une bonne mère au foyer.

À dix-sept ans, Saturnina est attirée par une vie religieuse, mais elle s’incline devant la décision de sa famille de la marier. Elle épouse un militaire Manuel Antonio Zavalía.

Le 30 mars 1865, son mari meurt subitement. Saturnina écrit: «J’ai perdu la personne que  j’aimais le plus après Dieu. Je suis maintenant libre de suivre ma vocation. »

Elle décide de « construire une maison d’Exercices ppirituels, d’assister à l’éducation religieuse des filles et d’accueillir, après avoir fait les Exercices, les femmes qui mènent une vie insouciante, mais qui veulent vivre en tant que chrétiennes».

En 1866, elle est présentée à l’évêque à qui elle exprime sa volonté et qui autorise la fondation, sous certaines conditions. Cependant, Saturnina rencontre de nombreuses difficultés et c’est seulement le 29 septembre 1872 que la communauté est fondée.

En mai 1874,  douze sœurs commencent le noviciat. À partir de ce moment, Saturnina prend le nom de Catalina de María, en souvenir de sa maman Catalina.

En 1877, la construction de la Maison de retraite à Villa del Transito commence. Très vite, les autres Maisons ouvrent leurs portes dans différentes régions du pays.

Mère Catalina de María, supérieure de la communauté, travaille infatigablement pendant presque 20 ans avant de mourir, affaiblie et malade, le soir du dimanche de Pâques, le 5 avril 1896.

Le pape Jean-Paul II a reconnu les « vertus héroïques » de Mère Catalina de María le 17 décembre 1997.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel