Faire un don
Angélus 27/05/2018, capture @ Vatican Media

Angélus 27/05/2018, capture @ Vatican Media

Angélus : le sens de la vie, c’est l’amour infini et concret de Dieu (traduction)

Un « océan d’amour »

« Le sens de la vie c’est l’amour infini et concret du Père et du Fils et du Saint-Esprit », un « océan d’amour », explique le pape François : l’amour d’un Dieu proche, qui connaît chacun et veut répandre sa vie et son amour dans le monde entier, grâce à la mission des baptisés.

Le pape François a présidé la prière de l’angélus de midi, ce dimanche 27 mai 2018, en la fête de la Sainte-Trinité, place Saint-Pierre, en présence de quelque 25 000 personnes.

Le pape a souligné la joie qui accompagne la mission du chrétien: « la joie c’est un peu le premier langage du chrétien ».

Il a aussi insisté sur le fait que le baptisé n’est pas seul, non seulement parce que Dieu est avec lui, mais parce qu’il fait partie d’un « peuple ».

Après l’angélus, le pape a salué différents groupes et il a évoqué la béatification, hier, samedi, 27 mai, à Piacenza (Italie), de soeur Leonella, tuée en Somalie, à Mogadiscio, en 2006. Le pape a invité à prier avec lui un « Ave Maria » pour la paix en Afrique et il a invoqué Notre Dame d’Afrique.

Voici notre traduction des paroles du pape François, prononcées en italien, avant cette prière mariale.

AB

Paroles du pape avant l’angélus

Chers frères et sœurs, bonjour!

Aujourd’hui, dimanche après la Pentecôte, nous célébrons la fête de la Sainte Trinité. Une fête pour contempler et louer le mystère du Dieu de Jésus-Christ, qui est un dans la communion de trois personnes: le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Pour célébrer avec une stupeur toujours nouvelle le Dieu-Amour, qui nous offre sa vie gratuitement et nous demande de la répandre dans le monde.

Les lectures bibliques d’aujourd’hui nous font comprendre que Dieu ne veut pas tant nous révéler qu’Il existe, mais plutôt qu’il est le « Dieu avec nous », proche de nous, qui nous aime, qui  marche avec nous, s’intéresse à notre histoire personnelle et prend soin de chacun, à commencer par les plus petits et ceux qui sont le plus dans le besoin. Il « est Dieu là-haut dans les cieux » mais aussi «ici-bas sur la terre» (cf. Dt 4,39). Par conséquent, nous ne croyons pas en une entité lointaine, non! Dans une entité indifférente, non! Mais au contraire, dans l’Amour qui a créé l’univers et qui a engendré un peuple, qui s’est fait chair, est mort et est ressuscité pour nous, et en tant qu’Esprit Saint transforme tout et conduit tout à sa plénitude.

Saint Paul (cf. Rm 8, 14-17), qui a fait personnellement l’expérience de cette transformation opérée par le Dieu-Amour, nous communique son désir d’être appelé Père, ou plutôt « Papa » – Dieu est « notre Papa » -, avec la confiance totale d’un enfant qui s’abandonne dans les bras de qui lui a donné la vie. En agissant en nous, l’Esprit Saint – rappelle encore l’Apôtre – fait en sorte que Jésus Christ ne se réduise pas à un personnage du passé, non, mais que nous le sentions proche, notre contemporain, et que nous fassions l’expérience de la joie d’être des enfants aimé par Dieu. Enfin, dans l’Évangile, le Seigneur ressuscité promet de rester avec nous pour toujours. Et c’est justement grâce à sa présence et à la force de son Esprit, que nous pouvons accomplir sereinement la mission qu’il nous confie. Quelle est cette mission?  Annoncer son Evangile et en témoigner auprès de tous et ainsi dilater la communion avec lui et la joie qui en découle. En marchant avec nous, Dieu nous remplit de joie et la joie c’est un peu le premier langage du chrétien.

Par conséquent, la fête de la Sainte Trinité nous fait contempler le mystère d’un Dieu qui sans cesse crée, rachète et sanctifie, toujours avec amour et par amour, et qui donne à toute créature qui l’accueille de refléter un rayon de sa beauté, de sa bonté et de sa vérité. Depuis toujours, il a choisi de marcher avec l’humanité et il forme un peuple qui soit une bénédiction pour toutes les nations et pour toute personne, sans exclusion. Le chrétien n’estpas une personne isolée, il appartient à un peuple: ce peuple que Dieu forme. Il ne peut pas y avoir de chrétien sans cette appartenance ni cette communion. Nous somme sun peuple: le peuple de Dieu.

Que la Vierge Marie nous aide à accomplir avec joie la mission de témoigner au monde, assoiffé d’amour, que le sens de la vie c’est précisément l’amour infini et concret du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

© Traduction de ZENIT, Anita Bourdin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

About Anita Bourdin

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel