Angélus, 23 juin 2024 © Vatican Media

Angélus, 23 juin 2024 © Vatican Media

La sérénité dans l’abandon

Print Friendly, PDF & Email

Angélus du dimanche 23 juin 2024 (texte intégral)

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Chers frères et sœurs, bon dimanche !

Aujourd’hui, l’Évangile nous présente Jésus dans la barque avec les disciples sur le lac de Tibériade. Soudain, il y a une forte tempête et la barque risque de couler. Jésus, qui dormait, se réveille, menace le vent et tout redevient calme (cf. Mc 4, 35-41).

Mais en réalité, ce n’est pas lui qui se réveille. En fait, ayant très peur, ce sont les disciples qui réveillent Jésus. La nuit précédente, Jésus lui-même avait dit aux disciples de monter dans la barque et de traverser le lac. Ils avaient de l’expérience. Ils étaient pêcheurs et c’était leur milieu de vie ; mais une tempête pouvait les mettre en difficulté. Il semble que Jésus veuille les mettre à l’épreuve. Cependant, il ne les laisse pas seuls, il reste avec eux dans la barque, calme, dormant même. Et quand la tempête éclate, par sa présence il les rassure, les encourage, les incite à plus de foi et les accompagne au-delà du danger. Mais pouvons-nous, nous poser cette question : pourquoi Jésus agit-il ainsi ?

Angélus, 23 juin 2024 © Vatican Media

 

Il veut renforcer la foi des disciples et les rendre plus courageux. En effet, ils sortent de ces expériences plus conscients de la puissance de Jésus et de sa présence au milieu d’eux, et donc plus forts et prêts à affronter les obstacles et les difficultés, y compris la peur de s’aventurer à annoncer l’Évangile. Ayant surmonté cette épreuve avec lui, ils sauront en affronter beaucoup d’autres, jusqu’à la croix et au martyre, pour porter l’Évangile à tous les peuples.

Et Jésus fait de même avec nous, en particulier dans l’Eucharistie : il nous rassemble autour de lui, nous donne sa Parole, nous nourrit de son Corps et de son Sang, puis nous invite à nous mettre en route, à transmettre à tous ce que nous avons entendu et à partager avec tous ce que nous avons reçu, dans la vie quotidienne, même quand elle est difficile. Jésus ne nous épargne pas les échecs, mais sans jamais nous abandonner, il nous aide à les affronter. Il nous rend courageux. Et ainsi, nous aussi, en les surmontant avec son aide, nous apprenons de plus en plus à nous accrocher à lui, à faire confiance à sa puissance, qui va bien au-delà de nos capacités, à surmonter les incertitudes et les hésitations, les fermetures et les préjugés, avec courage et grandeur d’âme, pour dire à tous que le Royaume des Cieux est présent, qu’il est là, et qu’avec Jésus à nos côtés nous pouvons le faire grandir ensemble au-delà de toutes les barrières.

Angélus, 23 juin 2024 © Vatican Media Demandons-nous donc : dans les moments d’épreuve, suis-je capable de me souvenir des moments de ma vie où j’ai expérimenté la présence et l’aide du Seigneur ? Pensons-y : Quand vient une tempête, est-ce que je me laisse submerger par le tumulte ou est-ce que je m’accroche à Lui – il y a beaucoup de tempêtes intérieures – pour trouver le calme et la paix dans la prière, dans le silence, dans l’écoute de la Parole, dans l’adoration et dans le partage fraternel de la foi ?

Que la Vierge Marie, qui a accepté la volonté de Dieu avec humilité et courage, nous accorde, dans les moments difficiles, la sérénité de l’abandon en Lui.

 

Share this Entry

Pape Francois

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel