Audience  générale du mercredi 14 février, avec la présence du cardinal albanais Ernest Simoni (tout à droite) © Vatican Media

Audience  générale du mercredi 14 février, avec la présence du cardinal albanais Ernest Simoni (tout à droite) © Vatican Media

L’acédie, cette paresse spirituelle qui mène au dégoût

Print Friendly, PDF & Email

Audience générale du pape, mercredi 14 février 2024

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Le pape a commencé l’audience de ce mercredi 14 février en continuant son cycle de catéchèses sur « les vices et les vertus ». Il a axé sa réflexion sur l’acédie, un des péchés capitaux.

L’acédie est le manque de soin pour la vie intérieure. Elle conduit à l’indolence ou à la paresse spirituelle, jusqu’au dégoût. Il s’agit d’une tentation redoutable où le rapport avec Dieu devient ennuyeux, les actes de dévotions inutiles et la lutte contre nous-mêmes privée de sens. Elle est une « sorte de «démon de midi» qui nous prend au moment, de la journée ou de la vie, où nous sommes le plus fatigués. L’acédie nous empêche d’accomplir nos tâches avec sollicitude ou passion ; elle nous conduit à laisser libre cours à la distraction ou au désir de ne penser à rien », enseigne le pape. 

Devant ce péril redoutable pour la vie spirituelle, l’homme doit réagir par la patience de la foi, en accueillant la réalité de sa situation, toujours habitée par Jésus.

Le Saint-Père a ensuite adressé des salutations aux pèlerins présents, venant de différents pays. Il a salué les fidèles francophones venus de Belgique et de France, en particulier le groupe de jeunes du diocèse de Créteil, accompagné par leur évêque : « Je vous invite, au début de ce Carême, à combattre le vice de l’acédie par l’enthousiasme de la foi, confiants dans la présence puissante de Jésus en nous. Que Dieu vous bénisse ! »

« En ce début de Carême, a-t-il dit ensuite aux pèlerins de langue arabe, je voudrais vous souhaiter à tous de vivre un temps de véritable conversion et de renouveau intérieur dans la foi, l’espérance et la charité. Que le Seigneur vous bénisse tous et vous protège toujours de tout mal ! »

Le pape François a ensuite parlé des martyrs de la foi, nombreux dans le monde. Il a salué le cardinal albanais Ernest Simoni en l’appelant le « martyr vivant ». En tant que prêtre et évêque, celui-ci a vécu 28 ans dans les prisons communistes en Albanie, « peut-être la persécution la plus cruelle », a dit le pape. Le cardinal Simoni, aujourd’hui âgé de 95 ans, continue à témoigner et à travailler pour l’Église sans se décourager.

« Enfin, mes pensées vont aux jeunes, aux personnes âgées, aux malades et aux jeunes mariés. Aujourd’hui commence le Carême, préparons-nous à vivre ce temps comme une occasion de conversion et de renouvellement intérieur, à l’écoute de la Parole de Dieu, dans l’attention à nos frères et sœurs qui en ont le plus besoin » a continué le pape François, avant de conclure l’audience en demandant aux pèlerins d’intensifier leur prière pour la paix dans le monde. 

Share this Entry

Anne van Merris

Anne van Merris est journaliste, formée à l’Institut de journalisme européen Robert Schuman à Bruxelles. Elle est mariée et mère de quatre enfants.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel