Institut financier du Vatican (IOR)

Institut financier du Vatican (IOR) - ZENIT - HSM

Institut financier du Vatican : bilan annuel 2020

Print Friendly, PDF & Email

«La solidité et la haute qualité des données»

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Pour la neuvième année consécutive, l’institut financier du Vatican – l’Institut pour les œuvres de religion (IOR) – a publié son bilan annuel ce 11 juin 2021.

En 2020, « année particulièrement difficile pour l’économie mondiale », l’Institut a continué à « assurer des services financiers de qualité à l’État de la Cité du Vatican et à l’Église catholique présente dans le monde entier », lit-on dans un communiqué.

Le 27 avril 2021, le Conseil de surintendance de l’IOR a « approuvé à l’unanimité » les finances de l’année 2020 et a transmis ensuite le document à la Commission des cardinaux, qui a souligné « la solidité et la haute qualité des données financières de l’Institut » et « leur conformité aux normes internationales les plus élevées ».

Conformément aux indications du pape, poursuit la note, la Commission « a approuvé la distribution des bénéfices, en faisant un don de 75 % au Saint-Père ou à des entités spécifiques et en allouant les 25 % restants pour augmenter les actifs conformément au développement continu de l’Institut et à sa mission de service à l’Église catholique à long terme ».

Un communiqué souligne que l’Institut a continué « à assurer son adhésion pleine et continue aux principes et à la doctrine sociale de l’Église catholique dans toutes les activités opérationnelles et en particulier, en priorité, dans les processus de gestion et les politiques d’investissement de ses propres actifs et de ceux des clients ».

En 2020, les clients ont confié à la banque du Vatican des ressources évaluées à 5,0 milliards d’euros (en baisse par rapport à 2019 avec 5,1 milliards d’euros), dont 3,3 milliards d’euros correspondant à la gestion d’actifs et à la conservation.

L’IOR a atteint un bénéfice de 36,4 millions d’euros (38 millions d’euros en 2019), « résultat du processus d’investissement basé sur le risque et conforme à l’éthique catholique appliquée à la gestion de ses actifs ».

L’Institut a enregistré, au 31 décembre 2020, des capitaux propres s’élevant à 645,9 millions d’euros, « nets de la distribution des bénéfices et compte tenu de la dotation à la réserve de capital décidée par la Commission des cardinaux ».

Tout au long de 2020, l’IOR a renforcé son équipe de direction et a augmenté « les investissements informatiques, notamment un programme de développement visant à accroître la résilience de l’infrastructure technologique et à réduire les risques informatiques ».

Le communiqué indique que les comptes 2020 ont été audités par le cabinet d’audit international Mazars.

Share this Entry

Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel