Fresque du Sacré Coeur, Visitation, Paray-le-Monial (France @ popesprayer.va

Fresque du Sacré Coeur, Visitation, Paray-le-Monial (France @ popesprayer.va

Mois du Sacré Coeur: « Les Jésuites et la dévotion au Cœur de Jésus »

« Une mission de compassion pour le monde »

Share this Entry

Tout au long de leur histoire les Jésuites ont approfondi et fait connaître la dévotion au Cœur de Jésus. Cela n’est pas étonnant si l’on connaît les Exercices Spirituels de saint Ignace de Loyola. Ils favorisent une connaissance intérieure du Christ qui culmine avec la « Contemplation pour parvenir à l’amour », afin « d’aimer et de servir en toutes choses ». Cela est peu connu, mais la Compagnie de Jésus a choisi l’Apostolat de la Prière – aujourd’hui Réseau Mondial de Prière du Pape – comme moyen privilégié pour promouvoir la dévotion au Cœur du Christ.

En 1883, les Pères de la 23ème Congrégation Générale approuvèrent le décret 46 :

« Nous déclarons que la Compagnie de Jésus accepte et reçoit avec un esprit débordant de joie et de gratitude la charge très douce (munus suavissimum) que lui a confiée notre Seigneur Jésus-Christ de pratiquer, promouvoir et propager la dévotion à son très divin Cœur ».

Le 2 juillet 1688, en la fête de la Visitation, le Seigneur se manifeste une dernière fois à Marguerite-Marie : « La Sainte Vierge était d’un côté et saint François de Sales de l’autre avec le saint Père de la Colombière. Se tournant vers le bon Père de la Colombière, cette mère de bonté lui dit : « Pour vous, fidèle serviteur de mon divin fils, vous avez grande part à ce précieux trésor; s’il est donné aux filles de la Visitation de le connaître et de le distribuer aux autres, il est réservé aux Pères de votre Compagnie d’en faire voir et connaître l’utilité et la valeur afin qu’on en profite, en le recevant avec le respect et la reconnaissance dus à un si grand bienfait ».

Du côté de l’Apostolat de la Prière, le P. Henri Ramière décède à Toulouse le 3 janvier 1884.

On peut le considérer comme le deuxième fondateur, après P. François-Xavier Gautrelet SJ. L’Œuvre de l’Apostolat de la Prière compte alors 15 versions du Messager du Cœur de Jésus, et plus de 35.000 centres organisés dans le monde entier. Cela va être décisif pour la suite, vu que pour le P. Henri Ramière SJ : « L’Apostolat de la Prière, c’est la fusion de nos intérêts avec les intérêts du Cœur de Jésus ».

En décembre 1871, le P. Beckx SJ, Supérieur Général des Jésuites, consacre la Compagnie au Sacré-Cœur de Jésus. En 1896 le P. Luis Martin SJ, Supérieur Général de la Compagnie de Jésus (1892-1906), accepte d’être le directeur général de l’Apostolat de la Prière, tel que demandé par la Sacrée Congrégation des Evêques et Réguliers. Les Statuts de 1896 précisent ce point pour la première fois. Son successeur, le P. François Wernz SJ (1904-1914), s’impliquera aussi fortement dans cette charge que le Saint Siège confiait au Général de la Compagnie.

Cela pourrait expliquer qu’en 1915, la 26° Congrégation générale reliera dans son décret 21 cette mission spécifique de la Compagnie de Jésus, reçue en 1883, au développement de l’Apostolat de la Prière :

« Les Pères de la XXVIe Congrégation Générale, se souvenant de la déclaration solennelle de la XXIIIe Congrégation, où l’on avait dévotement professé que ‘la Compagnie de Jésus, avec le plus grand plaisir et la plus profonde gratitude, accepte et assume la très agréable tâche qui lui a été confiée par notre Seigneur Jésus-Christ de pratiquer, développer et répandre la dévotion à son Divin Cœur, et sachant d’expérience que l’Apostolat de la Prière est un très bon moyen de faire progresser cette dévotion, ont ratifié une fois de plus, au seuil du centenaire de la restauration de la Compagnie, le grand empressement de la Compagnie pour tout ce qui concerne le Sacré Cœur de Jésus, et ont exprimé le fervent désir que tous les Nôtres, les Supérieurs en particulier, considèrent qu’il leur est personnellement et fortement recommandé de développer et de répandre cette pieuse Association du Sacré-Cœur par tous les moyens dont ils disposent ».

Le 9 juin 1972, P. Pedro Arrupe SJ, Supérieur Général de la Compagnie de Jésus (1907-1991), cent ans après le P. Beckx SJ, consacre la Compagnie au Cœur du Christ. Dans une lettre envoyée à tous les Jésuites en avril il dit :

« Dépassant les obstacles d’ordre psychologique que les formes extérieures de ce culte peuvent présenter, le jésuite doit le revitaliser par la spiritualité christocentrique solide et virile des Exercices, lesquels par leur christocentrisme intégral et en débouchant sur l’offrande totale de soi, nous préparent à « sentir » l’amour du Cœur du Christ comme point d’unité de tout l’Evangile. La vie du jésuite est parfaitement unifiée dans la réponse à l’appel du Roi éternel dans ce « Prenez, Seigneur, et recevez », de la Contemplation pour obtenir l’amour qui couronne les Exercices. Vivre cette réponse et cette offrande sera pour chacun de nous et pour toute la Compagnie la vraie réalisation de l’esprit de la consécration au Cœur du Christ, à la manière ignatienne.

C’est en vivant intensément l’esprit des Exercices que surgit, comme urgence apostolique inévitable, l’engagement à vivre et à offrir notre prière et notre travail en union au Cœur du Christ et à réaliser ainsi une existence intimement centrée sur le Christ et sur l’Eglise. L’Apostolat de la prière a vivifié et continue à vivifier ainsi la perspective sacerdotale de tant d’existences chrétiennes, en les faisant s’accomplir dans l’offrande eucharistique du Christ et dans la consécration du monde à Dieu (LG 34). Ce moyen de l’Apostolat de la prière, qui a tellement aidé le peuple de Dieu, peut aujourd’hui, valablement renouvelé et adapté, rendre un service nouveau et accru, alors qu’on perçoit tellement la nécessité de créer des groupes apostoliques de prière et d’engagement spirituel sérieux. »

Le Pape Jean-Paul II, en 1986 confirme la Compagnie de Jésus dans la mission qu’elle a reçue du Christ lui-même pour diffuser la dévotion à son divin Cœur, et aussi dans le moyen privilégié qu’elle a choisi pour accomplir cette mission, à savoir l’Apostolat de la Prière.

« Pour ces motifs, je désire vivement que vous poursuiviez par une action persévérante la diffusion du véritable culte du Cœur du Christ, et que vous soyez toujours prêts à apporter une aide efficace à mes frères dans l’épiscopat afin de promouvoir ce culte partout, en prenant soin de trouver les moyens les plus adaptés de le présenter et de le pratiquer, afin que l’homme d’aujourd’hui, avec sa mentalité et sa sensibilité propres, y découvre la vraie réponse à ses interrogations et à ses attentes.

De même que l’an dernier, à l’occasion du congrès de l’Apostolat de la Prière, je vous avais particulièrement confié cette Œuvre étroitement liée à la dévotion au Sacré-Cœur, aujourd’hui également, au cours de mon pèlerinage à Paray-le-Monial, je vous demande de déployer tous les efforts possibles pour accomplir toujours mieux la mission que le Christ lui-même vous a confiée, la diffusion du culte de son Cœur divin. »

Les Supérieurs Généraux de la Compagnie de Jésus ont répondu à cet appel. D’abord le P. Peter-Hans Kolvenbach SJ (1983-2008) lui-même, dont témoigne un livre qui regroupe quelques-uns de ses discours et homélies sur le Cœur du Christ : « Une mission agréable » (1988). Celui-ci souligne que la Compagnie de Jésus, depuis 1915, a voulu lier solennellement la promotion de la dévotion au Cœur de Jésus à l’Apostolat de la Prière (p.37).

Le P. Adolfo Nicolás SJ, Supérieur Général de 2008 à 2016, impulse la recréation de l’Apostolat de la Prière et de ce fait l’actualisation de son fondement spirituel, la dévotion au Cœur du Christ. Celui-ci est le dernier directeur général de l’Apostolat de la Prière, le premier étant le P. Luis Martin en 1896. Depuis 2016, suivant en cela le processus de recréation de l’Apostolat de la Prière comme Réseau Mondial de Prière du Pape, avec sa constitution comme Œuvre Pontificale, c’est un Jésuite nommé par le Saint-Père, qui en est, après consultation du Supérieur Général de la Compagnie de Jésus, le directeur international.

En 2018, le Pape François a institué le Réseau Mondial de Prière du Pape (Apostolat de la prière) en tant qu’Œuvre pontificale pour souligner le caractère universel de cette mission. En 2020 il l’a érigé, en tant qu’entité juridique canonique et vaticane. Comme Fondation Vaticane elle a son siège dans l’État de la Cité du Vatican, et est confiée à la Compagnie de Jésus. Le P. Arturo Sosa SJ, actuel Supérieur Général, a contribué à l’écriture des Statuts, et participé activement au travail de clarification juridique. Il soutient aussi, comme ses prédécesseurs, cette œuvre qui, après dix ans de recréation, propose, selon les souhaits de Saint Jean-Paul II, la dévotion au Cœur du Christ d’une manière renouvelée.

Le Réseau Mondial de Prière du Pape, refondation de l’Apostolat de la Prière, s’inscrit aujourd’hui dans la dynamique du Cœur de Jésus à travers son itinéraire spirituel intitulé Le Chemin du Cœur. Cet itinéraire est une actualisation pour aujourd’hui de la dévotion au Cœur du Christ. C’est une présentation cohérente du trésor spirituel de l’Apostolat de la Prière à la lumière des Exercices Spirituels. Il conduit notre cœur au plus proche du Cœur du Christ, nous rendant disponibles à sa mission, une mission de compassion pour le monde.

Cette compassion, comme dit le P. Peter-Hans Kolvenbach SJ, « serait impossible sans ‘obtenir l’amour’ ou sans ‘parvenir à l’amour’ du Cœur du Sauveur » (2 juillet 1988).

P. Frédéric Fornos SJ

Directeur International du Réseau Mondial de Prière du Pape,

5 avril 2021

 

Source, ici.

Prières au Coeur de Jésus, ici.

 

 

 

 

Share this Entry

Frédéric Fornos

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel