Père Giustino © centrodongiustino.it

Père Giustino © centrodongiustino.it

Causes des saints : un miracle attribué au p. Giustino Rissollillo

Fondateur des vocationnistes et des sœurs des divines vocations

Share this Entry

Un miracle attribué à l’intercession du bienheureux prêtre italien Giustino Rissollillo (1891 – 1955), fondateur de la Société des divines vocations (des vocationnistes) et de la Congrégation des sœurs des divines vocations, a été reconnu par le Vatican, ouvrant ainsi la voie à sa canonisation.

Le pape François a en effet autorisé la Congrégation pour les causes des saints à publier huit nouveaux décrets concernant trois miracles, quatre martyres et deux cas de « vertus héroïques », lors d’une audience accordée, le 27 octobre 2020, au nouveau préfet, le cardinal désigné Marcello Semeraro.

Giustino Russolillo est né le 18 janvier 1891 dans le diocèse de Pozzuoli, dans la ville de Pianura, aujourd’hui un quartier de Naples.

À l’âge de 10 ans, Giustino entre au séminaire du diocèse, même si la situation financière de sa famille ne le permet pas. L’engagement du jeune séminariste est salué par ses supérieurs qui aident le garçon en lui fournissant des rations alimentaires plus consistantes.

Très tôt, le jeune homme commence à réfléchir à la création d’une congrégation religieuse à caractère vocationnel, pour aider tous ceux qui désirent devenir prêtres et religieux.

Il est ordonné prêtre le 20 septembre 1913: le même jour, il fait un vœu de charité et promet solennellement à Dieu de fonder une œuvre consacrée à la recherche et à la promotion des vocations.

Il se consacre à l’apostolat, en particulier à l’enseignement du catéchisme aux enfants et aux jeunes.

Le 20 septembre 1920, il est nommé curé de l’église San Giorgio Martire de Naples. En octobre déjà, il fonde la Société des divines vocations, destinée à former et à accompagner les vocations sacerdotales. Le 2 octobre 1921, la congrégation des Sœurs des divines vocations est fondée, formée par des jeunes femmes dont il est directeur spirituel.

Écrivain et prédicateur prolifique, « il fonde sa spiritualité sur l’union divine de l’âme avec la Sainte Trinité et sur l’appel commun à la sainteté », lit-on dans sa biographie.

Il est mort d’une forme de leucémie le 2 août 1955 à Naples. Il a été béatifié le 7 mai 2011, sous le pontificat du pape Benoît XVI.

Share this Entry

Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel