Medjugorje (Bosnie Herzégovine), église Saint-Jacques © Wikimedia commons/Mariusz Musiał

Medjugorje (Bosnie Herzégovine), église Saint-Jacques © Wikimedia commons/Mariusz Musiał

Medjugorje: Tomislav Vlasic excommunié

Il avait été réduit à l’état laïc en 2009

Share this Entry

Le diocèse italien de Brescia a annoncé, le 23 octobre 2020, l’excommunication de Tomislav Vlasic, ancien franciscain et prêtre à Medjugorje, résidant actuellement dans ce diocèse.

Un communiqué du diocèse – en italien – annonce que le 22 juillet 2020, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a formellement communiqué à l’évêque de Brescia que le 15 juillet 2020 la même Congrégation a émis un Décret déclaratif concernant M. Tomislav Vlašić.

Le décret déclarait que M. Vlašić a encouru « la peine d’excommunication » mentionnée au can. 1331 §§1-2 du Code de droit canonique: cette « grave disposition pénale canonique » a été prise envers lui, explique la même source, du fait qu’au cours de ces années, M. Vlašić « ne s’est jamais conformé aux interdictions qui lui avaient été imposées par la mesure pénale canonique émise contre lui par la même Congrégation, le 10 mars 2009, sous peine d’excommunication réservée au Saint-Siège ».

Le communiqué précise que « pendant toutes ces années, dans le diocèse de Brescia et ailleurs, il a continué à mener des activités apostoliques auprès d’individus et de groupes, à la fois à travers des conférences et par des moyens informatiques; a continué à se déclarer religieux et prêtre de l’Église catholique, simulant la célébration de sacrements invalides; a continué de provoquer de graves scandales parmi les fidèles, accomplissant des actes portant gravement atteinte à la communion ecclésiale et à l’obéissance à l’Autorité ecclésiastique (cf. Déclaration aux fidèles du diocèse de Brescia du 17 janvier 2020, prot. n ° 41/20) ».

Le communiqué explique les conséquences de cette excommunication: « En raison de cette peine d’excommunication, il est interdit à M. Vlašić « de participer en tant que ministre à la célébration de l’Eucharistie ou à tout autre cérémonie de culte public, de célébrer les sacrements ou sacramentaux et de recevoir les sacrements, d’exercer des fonctions dans des bureaux ou des ministères ou des offices ecclésiastiques, ou de poser des actes de gouvernement ».

Ensuite, « si M. Vlašić avait l’intention de participer à la célébration de l’Eucharistie ou à tout acte de culte public, il devrait être éloigné ou l’on devrait interrompre l’action liturgique, sauf si un motif grave s’y opposait ».

L’évêque de Brescia est chargé de notifier ce décret à l’intéressé, d’informer  les évêques de la Conférence épiscopale et d’autres évêques de diocèses non italiens concernés, notamment les catholiques qui suivraient M. Vlašić, conclut le communiqué.

Tomislav Vlasic a été le directeur spirituel des six «voyants» de Medjugorje. L’ancien prêtre franciscain avait été renvoyé de l’état clérical en 2009.

Il y a 11 ans maintenant, l’ancien franciscain a été accusé de propager une doctrine erronée, de désobéissance aux autorités ecclésiastiques et de conduite sexuelle. L’administration des sacrements lui a alors été interdite, mais il a continué à célébrer les sacrements. Désormais, il ne pourra plus non plus les recevoir.

 

 

 

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel