Angélus du 18 oct. 2020, capture @ Vatican Media

Angélus du 18 oct. 2020, capture @ Vatican Media

Libération du p. Maccalli: applaudissements Place Saint-Pierre

Prier pour les otages encore prisonniers dans le monde

Share this Entry

Le pape François a applaudi et fait applaudir la libération du p. Pier Luigi Maccalli, à l’occasion de l’angélus de ce dimanche, 18 octobre 2020, place Saint-Pierre.

Le pape a aussi appelé à prier pour ceux qui témoignent de leur foi et pour les otages retenus prisonniers dans le monde: « Je voudrais remercier Dieu pour la libération tant attendue du p. Pier Luigi Maccalli – nous le saluons par ces applaudissements! -: il a été enlevé il y a deux ans au Niger. Nous nous réjouissons également que trois autres otages aient été libérés avec lui. Continuons à prier pour les missionnaires et les catéchistes ainsi que pour ceux qui sont persécutés ou kidnappés dans diverses parties du monde. »

La nouvelle de la libération du p. Maccalli a aussi fait la Une de L’Osservatore Romano en italien du 10 octobre 2020. Le prêtre, enlevé le 17 septembre 2018, a été libéré avec un autre otage italien, Nicola Chiacchio, un jeune disparu dans le Nord du Mali en février 2019 alors qu’il voyageait à vélo, selon les media italiens. Avvenire avait diffusé une vidéo de 24 secondes tournée le 24 mars dernier, attestant que les deux Italiens étaient en vie et détenus ensemble.

Ils ont été libérés le 8 octobre, en même temps de la Française, Sophie Pétronin, enlevée le 24 décembre 2016,  et que l’homme politique malien Soumaïla Cissé, 70 ans, enlevé le 25 mars dernier.

La conférence épiscopale italienne (CEI) a salué la libération de leurs compatriotes dans un tweet: « Nous accueillons avec joie la nouvelle de la libération au Mali du père Pierluigi Maccalli et de Nicola Chiacchio. »

Selon le gouvernement malien, ces otages étaient aux mains du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), affilié à Al-Qaïda.

Il a lui-même témoigné: « Résister pour exister ! Telle est la devise qui m’a accompagné et donné du courage pour aller de l’avant jour après jour »: « Je me suis toujours senti missionnaire même avec les pieds enchaînés », a-t-il ajouté.

Le pape a évoqué la Journée missionnaire mondiale, présentée au Vatican vendredi dernier, 16 octobre, et il a demandé de soutenir les missionnaires « concrètement »: « Aujourd’hui, a rappelé le pape, nous célébrons le Dimanche missionnaire mondial, qui a pour thème « Me voici, envoie-moi. Tisserands de fraternité ». Ce mot « tisserands » est beau: chaque chrétien est appelé à être un tisserand de fraternité. De manière particulière, ce sont les missionnaires – prêtres, consacrés et laïcs – qui sèment l’Évangile dans le grand champ du monde. Prions pour eux et apportons-leur notre soutien concret. »

Dans un tweet, le pape a ensuite insisté: « L’appartenance au Christ, et le style de vie qui en découle, n’isolent pas le croyant du monde, mais font de lui le protagoniste d’un service d’amour pour le bien commun. »

Il avait auparavant publié cet autre appel à la mission: « La mission, « l’Église en sortie », ne constituent pas un programme à réaliser. C’est le Christ qui fait sortir l’Église d’elle-même. Dans la mission d’annoncer l’Évangile, vous vous mettez en mouvement parce que l’Esprit Saint vous pousse et vous porte. »

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel