Le pape François reçu par le roi Abdallah de Jordanie, à Amman, mai 2014, PCID

Le pape François reçu par le roi Abdallah de Jordanie, en présence du prince Ghazi, à Amman, mai 2014, PCID

« Fratelli Tutti », lecture du prince jordanien Hassan Bin Talal

La rencontre de saint François à Damiette en 1219

Share this Entry

« A notre époque, surtout au Proche-Orient, berceau des trois fois abrahamiques, se ressent le besoin d’une nouvelle charte sociale donnant un soutien aux vulnérables et indiquant à tous la voie de la solidarité universelle. Fratelli tutti, l’encyclique signée par le Pape François le 3 octobre dernier à la tombe de Saint François d’Assise, se place au niveau de cette urgence vitale pour les peuples du Proche-Orient et pour tout le genre humain, en reconnaissant la fraternité qui lie tous les hommes, créés par le Seul Dieu, indiquant cette reconnaissance comme base de nouvelles relations sociales »: c’est ce qu’écrit le prince jordanien Hassan Bin Talal, dans le cadre d’un long commentaire à la dernière encyclique publié par al Arab, journal en arabe publié à Londres, rapporte l’agence vaticane Fides (Gianni Valente).

Le membre de la maison royale de Jordanie, oncle du roi Abdallah II, s’est toujours impliqué dans le dialogue entre chrétiens et musulmans, notamment en qualité de président du Royal Institute for Interfaith Studies d’Amman.

Dans son essai, le prince rappelle que Fratelli Tutti naît « dans le sillage du document sur la fraternité humaine signé en 2019 à Abou Dhabi par le pape François et par le grand imam d’al-Azhar, Ahmed al-Tayyeb »: « Dans le nouveau document le Pape appelle tout un chacun à reconnaître que Dieu a créé toutes les personnes et les a faites égales en droits, en devoirs et en dignité humaine. »

« Le lien de la fraternité qui unit tous les hommes constitue l’antidote réelle à toute forme d’agression et à tout désir de domination vis-à-vis de ceux qui appartiennent à d’autres groupes sociaux ou religieux »: Hassan Bin Talal cite la rencontre entre Saint François et le sultan Malik al Kamil intervenue à Damiette en 1219.

Le prince jordanien souligne que « l’appel à la fraternité contenu dans l’encyclique ne se réduit pas à une vague rhétorique sentimentaliste mais indique des routes de partage concret dans le soutien aux pauvres, aux malades et aux handicapés ».

« Le monde a été créé pour tous, poursuit le prince, et nous tous, êtres humains, nous sommes nés sur cette terre avec la même dignité. »

Hassan Bin Talal ajoute que le même désir de vivre en paix et dans l’harmonie avec tous les hommes s’exprime en de nombreux hadiths de Mahomet, comme celui indiquant que « le croyant est le miroir du croyant ».

Cette aspiration, remarque le prince, « embrasse les différences et ne prétend pas les aplatir dans une uniformité indistincte »: « Nous avons tous été créés à partir d’Adam et nous avons reçu des appels à nous accepter les uns les autres comme des frères, comme une campagne de messages célestes qui demandent le respect pour l’individu et posent ce respect comme base des relations sociales. »

Une donnée de réalité rendue encore plus évidente par la pandémie de Covid-19, qui a « balayé le monde entier, nations fortes et fragiles, montrant au-delà de tout doute raisonnable que seule la fraternité humaine et l’amitié sociale peuvent représenter un fondement solide pour affronter les menaces qui assiègent l’ensemble du genre humain ».

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel