Sainte-Sophie, mosaïque de la Vierge Marie Theotokos © wikimedia commons / Phi-Gastrein~commonswiki

Sainte-Sophie, mosaïque de la Vierge Marie Theotokos © wikimedia commons / Phi-Gastrein~commonswiki

Sainte-Sophie: le pape François dit sa « douleur »

La basilique chrétienne devenue musée pourrait servir de mosquée

Share this Entry

Le pape François dit sa « douleur » en pensant à Sainte-Sophie et à Istanbul (Turquie), après l’angélus de ce dimanche 12 juillet 2020, Place Saint-Pierre.

Le pape a ajouté spontanément quelques mots au texte prévu, après la prière de l’angélus du dimanche, depuis la fenêtre du bureau du Vatican qui donne place Saint-Pierre.

« Sono molto addolorato » a dit le pape François, selon son style simple et efficace: ce que l’on peut traduire par: « Je suis très meurtri. »

Il venait d’évoquer le Journée internationale de la Mer et il a ajouté: « Et la mer m’emmène un peu loin dans mes pensées: à Istanbul. Je pense à Sainte-Sophie et je suis très meurtri. »

La grande basilique chrétienne de Constantinople dédiée au Christ « Sagesse de Dieu » a été construite au IVe s., puis reconstruite au VIe s.

Elle a servi de mosquée à partir du XVe s. sous Mehmet II, après la prise de Constantinople par les Ottomans.

A partir de 1934, elle a servi de musée, en esprit de dialogue, de laïcité et d’universalisme: Mustafa Kemal Atatürk a voulu « l’offrir à l’humanité », il a fait décrocher les grands panneaux circulaires portant le nom d’Allah, de Mahomet et des califes: elle n’a plus servi au culte musulman.

Il y a deux jours, le 10 juillet, un décret du Conseil d’État turc a décidé de l’affecter de nouveau au culte musulman, à partir du vendredi 24 juillet.

La décision annoncée comme probable avait provoqué à l’avance de nombreuses protestations, au nom du dialogue et de la tolérance, notamment celle des patriarches de Constantinople, Bartholomée Ier, et de Moscou, Cyrille, relayées par les media du Vatican, de l’UNESCO, et de la France.

Le pape François a visité la basilique Sainte-Sophie le 29 novembre 2014. Le pape s’est particulièrement arrêté sous la mosaïque de la Vierge en majesté.

Au terme de cette visite de la basilique byzantine, le pape a écrit sur le livre d’or, en grec et en latin: “Αγία Σοφία του Θεού” et “Quam dilecta tabernacula tua Domine. Psalmus 83″, c’est-à-dire, en grec « Sainte Sagesse de Dieu » et en latin: « Que tes demeures sont aimables, Seigneur. Psaume 83 ».

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel