Aumônerie apostolique @ Tv2000

Aumônerie apostolique @ Tv2000

Fermeture de l’Aumônerie apostolique à partir du 14 mars

Les demandes d’aide peuvent être déposées dans la boîte aux lettres

Share this Entry

Après les Musées du Vatican, la Pharmacie et la Poste, c’est au tour de l’Aumônerie apostolique de fermer ses portes, indique un communiqué ce 12 mars 2020, alors que les mesures se succèdent dans le petit Etat pour enrayer l’épidémie de Coronavirus Covid-19.

Les bureaux, qui proposent deux services – les « bénédictions papales » et l’aide aux plus démunis – seront temporairement fermés au public à partir du 14 mars.

Les parchemins portant la bénédiction apostolique pourront être demandés uniquement par internet sur le site www.elemosineria.va et seront expédiés via le transporteur DHL, précise la note.

Les personnes dans le besoin pourront laisser leur demande dans la boîte aux lettres de l’Aumônerie apostolique, située à l’entrée de la Porte Sainte-Anne. En cas d’urgence, il est aussi possible d’appeler l’Aumônerie.

Ne pas abandonner les plus indigents

Deux jours plus tôt, le cardinal Konrad Krajewski avait expliqué que les douches et les bains de la place Saint-Pierre restaient ouverts : « Pour les pauvres, c’est une nécessité qui doit être respectée. Cela implique évidemment d’observer les normes et les distances de sécurité… Le message que nous voulons adresser aux sans-abris est celui-ci : vous n’êtes pas seuls à affronter la situation d’urgence, nous sommes là, nous vous soutenons dans vos nécessités. »

En revanche, pour s’adapter aux mesures italiennes, la distribution des repas était modifiée : « Il faut éviter les rassemblements et nous avons par conséquent pensé à un façon rapide de fournir les repas. Nous offrons un sachet que j’appelle ‘le sachet du cœur’ parce qu’il est préparé avec amour. Nous y mettons un sandwich, deux bananes, des pommes, du thon et nous le remettons à la main… C’est la manière la plus directe de ne pas abandonner ceux qui vivent déjà dans des conditions d’indigence et qui pourraient risquer de s’isoler toujours plus. »

Avec une traduction d’Hélène Ginabat

Share this Entry

Anne Kurian-Montabone

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne et auteur de cinq romans (éd. Quasar et Salvator). Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel