Père Marko Ivan Rupnik, Salle Paul VI, 22-02-2016, Capture CTV

Père Marko Ivan Rupnik, Salle Paul VI, 22-02-2016, Capture CTV

Première prédication de vendredi de carême confiée au p. Marko I. Rupnik SJ

Les tentations qui guettent « non seulement la curie romaine, mais toute curie »

Share this Entry

La première prédication des vendredis de carême pour le pape François et la curie romaine aura lieu demain, vendredi 6 mars 2020, à 9 heures, dans la Salle Clémentine du Palais apostolique du Vatican, annonce le Vatican, et non pas dans la chapelle Redemptoris Mater, comme c’est la tradition.

La prédication est confiée jésuite slovène Marko Ivan Rupnik, mosaïste du Centre Aletti, précise le Vatican.

Habituellement c’est le prédicateur de la maison pontificale, le p. Raniero Cantalamessa, capucin italien, qui prêche les vendredis de l’Avent et les vendredis de carême ainsi que le Vendredi Saint.

Le prêtre et théologien jésuite, mosaïste célèbre et auteur du logo du Jubilé de la Miséricorde, a réfléchi en présence du pape François sur la mission de la curie romaine et des institutions liées au Saint-Siège, déjà en février 2018, dans la salle Paul VI au Vatican, à l’occasion de la célébration de leur Jubilé de la miséricorde. Des employés laïcs et leurs familles ont également participé à cette rencontre préparatoire au passage de la Porte sainte de Saint-Pierre.

Il avait notamment épinglé le danger de devenir fonctionnaire en travaillant pour l’Église et pour le Christ existe en permanence, a rappelé le prêtre : c’est une menace qui guette « non seulement la curie romaine, mais toute curie », cette « tentation d’acquérir un caractère para-étatique, para-impérial, comme dans le passé ».

Au contraire, «comme il est beau, a souligné le jésuite,  quand vous entendez quelqu’un qui, devant la curie peut dire : vous savez, j’ai  trouvé  les gens libres, libres d’eux-mêmes (…), qui sont disponibles, généreux, ouverts ».

« Si à travers de nous passe cette vie de Dieu, a conclu le père Rupnik, l’homme est capable de porter du fruit…, il est capable d’envelopper son travail d’amour qui reste pour toujours, car il retourne vers le Père: ce que l’homme peut révéler est son humanité divine dans le Christ. »

En avril 2016, le pape François a célébré la messe pour les membres du Centre Ezio Aletti de Rome – le centre culturel et spirituel fêtait ses 25 ans –, en la chapelle Redemptoris Mater du Vatican.

C’était aussi le 20e anniversaire de l’Atelier d’art spirituel du même Centre Aletti, connu pour les mosaïques du P. Marko Ivan Rupnik S.J. auteur du logo du Jubilé de la miséricorde. Le Centre se trouve à deux pas de Sainte-Marie-Majeure.

A Lourdes, il a réalisé les mosaïques du parvis de la basilique du Rosaire et à Nanterre, la fresque de sainte Geneviève, entre le puits et la cathédrale.

 

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste française accréditée près le Saint-Siège depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org. Elle a lancé le service français Zenit en janvier 1999. Master en journalisme (Bruxelles). Maîtrise en lettres classiques (Paris). Habilitation au doctorat en théologie biblique (Rome). Correspondante à Rome de Radio Espérance.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel