Audience aux Archives secrètes du Vatican © Vatican Media

Audience aux Archives secrètes du Vatican © Vatican Media

Archives du pontificat de Pie XII : journée d’étude à l’Augustinianum

Interview du préfet des Archives apostoliques du Vatican

Share this Entry

À quelques jours de l’ouverture des archives du pontificat du pape Pie XII (le 2 mars 2020), les Archives apostoliques du Vatican organisent, ce 21 février, une journée d’étude à l’Institut patristique Augustinianum.

Dans une interview à Vatican News, Mgr Sergio Pagano, préfet des Archives, explique le but de l’événement : « servir les chercheurs en leur offrant un aperçu des nouveaux fonds et des nouvelles possibilités de recherche, des outils préparés, pour que chacun se mette en route, fasse ses recherches, tire ses conclusions, bien sûr, dans une liberté de recherche maximale. »

Mgr Pagano explique aussi le déroulement de l’événement : « À cette occasion, les archivistes des Archives du Vatican, mais aussi les archivistes d’autres archives du Saint-Siège, présenteront leur travail de préparation de documents et la possibilité que ces documents offrent concernant de nouvelles recherches ». Plus de 200 personnes, dont les historiens et les chercheurs ainsi qu’un « grand groupe d’universitaires juifs », se sont inscrits pour cette journée.

La décision d’ouvrir la documentation relative au pontificat de Pie XII à la consultation des chercheurs a été prise par le pape François en mars dernier. En recevant le personnel des Archives secrètes du Vatican – aujourd’hui les Archives apostoliques – le pape a expliqué qu’il avait fait ce choix avec « l’âme sereine et confiante», dans la certitude que la recherche historique pourra évaluer les « moments d’exaltation de ce pape » ainsi que des « moments de graves difficultés, de décisions tourmentées, de prudence humaine et chrétienne ».

« La question dramatique de la Shoah »

Nombreux sont les chercheurs qui attendent l’ouverture des archives de Pie XII: « L’attente est compréhensible, affirme Mgr Pagano, car le pontificat du pape Pacelli est très important et crucial. Il se situe à un moment de l’histoire humaine malheureusement dévasté et ensanglanté par le dernier conflit mondial, mais aussi par tout ce qui s’est passé dans ce conflit et immédiatement après sa conclusion. Évidemment, la question dramatique de la Shoah vient immédiatement à l’esprit et les Juifs attendent donc de nombreuses révélations de cette ouverture. »

Le préfet des Archives apostoliques explique que les chercheurs auront la possibilité d’étudier de nouveaux documents prouvant le travail de l’Église sous la papauté de Pie XII : « De nombreux documents prouveront son engagement à sauver les Juifs pendant la Shoah », affirme Mgr Pagano.

« Il existe de nombreux documents qui contiennent les remerciements du peuple juif, poursuit-il. Et je parle évidemment de Juifs non baptisés, qui ont gardé leur foi, remerciant le pape Pacelli pour l’aide. Il existe de nombreux témoignages de l’aide apportée par de simples chrétiens, ainsi que par des instituts religieux et par les évêques… Bien sûr, il y a aussi des voix dissonantes sur cet aspect, il y a l’évocation du soi-disant problème des silences de Pie XII. Mais à cet égard, une nouvelle explication plus détaillée peut également être obtenue à partir des nouveaux documents. »

Mgr Pagano exprime le souhait que ces nouveaux documents fassent l’objet d’une étude objective : « Nous connaissons l’histoire de ce peuple persécuté et de la Shoah, souligne-t-il, et nous comprenons donc très bien que les Juifs attendaient beaucoup de ces documents qui sont désormais accessibles. L’important, à mon avis, est que l’étude de ces documents, comme les autres, se fasse de manière équanime, objective, scientifique et historique. Après cela, bien sûr, chacun se fera sa propre opinion. »

Quinze ans du travail des archivistes

Le travail pour préparer l’archive du pontificat du pape Pie XII a pris presque quinze ans: « C’est le temps qu’il a fallu à mes collaborateurs, aux archivistes et au reste du personnel, pour préparer cette énorme quantité de documents: numéroter, suivre le protocole et préparer les inventaires, explique Mgr Pagano. Ces derniers, en ce qui concerne le pontificat de Pie XII, sont aujourd’hui tous sous forme numérique. Ensuite, les savants les trouvent dans notre salle et peuvent les consulter via l ‘ »intranet », c’est-à-dire via le web dans les salles des Archives apostoliques du Vatican. »

Dans les fonds relatifs au pape Pacelli, il y a des « documents importants sur les relations du Saint-Siège avec les régimes totalitaires, sur les accords avec les différentes nations ». Avec l’ouverture des archives, note le préfet, « il sera possible de mieux comprendre la position du pape et du Saint-Siège à l’égard de certaines politiques religieuses, à l’égard du communisme et des absolutismes. Et nous connaîtrons également tout le grand travail du pape Pacelli sur le front de la charité ».

« Le fleuve de sa charité »

« Le fonds caritatif » du pontificat du pape Pie XII « compte plus de 8 000 enveloppes dans lesquelles se trouvent des milliers et des milliers de pratiques caritatives », raconte Mgr Pagano :  « Il est impressionnant de voir comment Pie XII recevait des offres de divers fidèles catholiques à travers le monde, en particulier des États-Unis, et pratiquement le même jour les redistribuait immédiatement, à tous ceux qui en avaient besoin, tant les particuliers, que les paroisses, les orphelinats, les hôpitaux, mais aussi les universités et instituts de recherche. Un vrai fleuve d’argent qui était, disons, le fleuve de sa charité. »

Seront publiés aussi « deux inventaires puissants, édités par le Dr Di Giovanni et le Dr Roselli, qui montrent également l’autre aspect de l’énorme charité menée de manière plus organisée à travers l’Opera dei soccorsi », explique Mgr Pagano.

Entre autres, ajoute-t-il, seront ouvertes « les archives de la grande Secrétairerie d’État de Pie XII ». « Ces fonds sont également attendus par les chercheurs pour approfondir la doctrine du pape Pacelli, sa pensée, explique le préfet. Pensez à ses encycliques ou au fait qu’il est le pape le plus cité par Vatican II. Sa doctrine, sa théologie et sa pratique pastorale restent toujours fondamentales aujourd’hui et j’espère qu’avec l’ouverture de ces nouveaux fonds ils pourront être étudiés de manière adéquate. »

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel