Vœux au Corps diplomatique près le Saint-Siège, 9 janvier 2020 © Vatican Media

Vœux au Corps diplomatique près le Saint-Siège, 9 janvier 2020 © Vatican Media

Moyen-Orient : le pape invite les Etats-Unis et l'Iran à éviter un "durcissement"

Le regard du Saint-Siège sur le Moyen-Orient

Share this Entry

En s’inquiétant pour la situation du Moyen-Orient devant les ambassadeurs du monde entier, le pape François a particulièrement invité les Etats-Unis et l’Iran à dialoguer pour éviter « un durcissement de la confrontation ».
Le pape a en effet reçu au Vatican le Corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège, pour la traditionnelle rencontre du Nouvel An, ce 9 janvier 2020.
Balayant dans son discours les différentes régions du monde, il s’est arrêté sur le Moyen-Orient, s’inquiétant de signes « particulièrement préoccupants, suite à l’élévation de la tension entre l’Iran et les Etats Unis ». Signes « qui risquent surtout de mettre à dure épreuve le lent processus de reconstruction de l’Iraq, et aussi de créer les bases d’un conflit à plus grande échelle que nous voudrions tous pouvoir empêcher », a-t-il ajouté.
Le pape a alors appelé les parties intéressées à éviter « un durcissement de la confrontation » et à garder « la flamme du dialogue et de l’autocontrôle » allumée « dans le plein respect du droit international ».
Il a mis en garde par ailleurs contre « la chape de silence qui risque de recouvrir la guerre qui a dévasté la Syrie au cours de cette décennie » : « Il est particulièrement urgent de trouver des solutions adéquates et clairvoyantes qui permettent au cher peuple syrien, épuisé par la guerre, de retrouver la paix et d’entamer la construction du pays. »
Evoquant également la Terre Sainte, le pape a demandé à la communauté internationale de reconfirmer « son plein soutien au processus de paix israélo-palestinien », « avec courage et sincérité et dans le respect du droit international ». Et de rappeler « l’unicité et la sacralité de Jérusalem », ville chère aux fidèles des trois religions monothéistes, « appelée à être un lieu symbole de rencontre et de coexistence pacifique, où se cultivent le respect réciproque et le dialogue ».
Enfin, le pape a souhaité que les générations futures soient formées « au dialogue interreligieux, comme voie royale pour la connaissance, la compréhension et le soutien réciproque entre les membres des diverses religions ». A l’exemple du Document sur la fraternité humaine signé en février 2019 avec le Grand Imam d’Al-Azhar : « un texte important visant à favoriser la compréhension mutuelle entre chrétiens et musulmans et la coexistence dans des sociétés toujours plus multi-ethniques et multi-culturelles ».

Share this Entry

Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel