Jérusalem © Instagram Franciscus

Jérusalem © Instagram Franciscus

Ambassade des États-Unis à Jérusalem : les médias du Vatican déplorent les affrontements meurtriers

Print Friendly, PDF & Email

Pour Mgr Marcuzzo, la paix s’éloigne

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Les médias du Vatican déplorent le bilan – encore provisoire – des affrontements entre l’armée israélienne et les manifestants palestiniens quelques heures avant l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem, ce 14 mai 2018 : 37 morts et 918 blessés.

«Malgré la forte opposition du monde arable, des Palestiniens, de l’ONU et d’une grande partie de la communauté internationale, la décision du président américain, Donald Trump, devient réalité», regrette Vatican News qui note que «la tension est au plus haut» : «Les affrontements embrasent la frontière, avec un bilan de morts et de blessés qui ne cesse d’augmenter dramatiquement d’heure en heure.»

«La Ville Sainte, encore une fois, est signe de contradiction, d’une paix qui apparaît encore plus lointaine», poursuit la même source, qui fait état de la «tristesse» exprimée par Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo, vicaire patriarcal pour Jérusalem et la Palestine : «Aujourd’hui, les chrétiens de Jérusalem, toutes les églises et tous les Palestiniens sont unis par un même sentiment : la tristesse. Nous sommes affligés, explique-t-il, parce que la journée de ce jour ne nous conduit pas vers la paix mais exactement dans la direction opposée. Il n’y a plus d’espoir de parvenir à une trève.»

«La décision de Trump, déclare Mgr Marcuzzo, va contre l’histoire, contre la justice et le bien de la population de Jérusalem. Aujourd’hui, le processus de paix qui avait commencé a été congelé.» Le vicaire patriarcal souligne cependant que dans ce contexte, les chrétiens doivent «diffuser l’espérance que la paix est toujours possible… Nous voulons croire que l’on peut atteindre la trève avec la bonne volonté de tout le monde. C’est pourquoi, nous demandons à toute la communauté internationale de soutenir le désir des juifs et des Palestiniens d’aller vers la paix».

L’Osservatore Romano s’inquiète aussi du «très grave bilan des affrontements entre Palestiniens et armée israélienne». «La préoccupation de beaucoup est que le transfert de l’ambassade des Etats-Unis puisse considérablement faire obstacle à la solution des deux États dans le conflit israélo-palestinien», peut-on lire en Une du quotidien du Vatican.

Il note que cette décision risque de s’étendre à d’autres Etats : «si les responsables de l’Union européenne ont exprimé leur préoccupation et leur perplexité, quatre nations des vingt-huit qui composent l’UE – Autriche, Hongrie, Roumanie et République tchèque – ont répondu à l’invitation du ministère des Affaires étrangères israélien et leur ont envoyé des représentants à l’inauguration de l’ambassade des États-Unis dans le quartier d’Arnona, dans la partie ouest de Jérusalem. Un choix qui sera probablement suivi, au moins pour la Roumanie et la République tchèque, de la décision de transférer aussi, avec des temps et des modalités diverses, leurs ambassades respectives».

«Les Palestiniens, rapporte la même source, ont jusqu’au dernier moment renouvelé leur appel aux Américain à révoquer ce qu’ils ont défini comme ‘la décision désastreuse et irresponsable de transférer l’ambassade dans Jérusalem occupée’.»

Avec une traduction d’Hélène Ginabat

Share this Entry

Anne Kurian-Montabone

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne et auteur de cinq romans (éd. Quasar et Salvator). Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel