Rencontre sur les migrations 2017 @CCEE

Rencontre sur les migrations 2017 @CCEE

Europe: Éduquer à la culture de la rencontre, communiqué du CCEE

Print Friendly, PDF & Email

«Entre solidarité et peur»

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Environ 50 représentants de 24 Conférences épiscopales d’Europe se sont rencontrés à Rome pour deux journées de dialogue et de débats avec les représentants de la section «Migrants et Réfugiés » du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral.
Au cœur de la rencontre il a eu l’audience du Saint-Père qui s’est tenue au Vatican durant la matinée de vendredi 22 septembre.
Le discours du pape François est disponible dans la traduction de ZENIT ici.
Les travaux avaient déjà été amorcés durant l’après-midi du 21 avec les propos de bienvenue du cardinal Josip Bozanić, responsable de la section « Migrations » de la Commission CCEE Caritas in veritate. Étant donné qu’il n’a pas pu participer personnellement à la rencontre et puisqu’il atteint la fin de son mandat, le cardinal a voulu adresser un message aux participants dans lequel il a parcouru les dernières années de l’activité de la Commission, en mettant en exergue le travail constant et les développements atteints par la pastorale pour les migrants et les réfugiés en Europe.
De leur côté, le Prof. Gian Carlo Blangiardo et Mme le prof. Simona Maria Mirabelli, respectivement professeur et assistante à l’université de Milan Bicocca, ont présenté une analyse de l’enquête menée auprès des Conférences épiscopales d’Europe concernant la situation des migrants et la perception du phénomène. L’étude du matériel a permis d’identifier un certain nombre d’aspects fondamentaux : les besoins et les aspects critiques liés au phénomène des réfugiés ; le rôle de l’information et de la communication sociale/interpersonnelle et religieuse dans la connaissance et la représentation du phénomène ; la perception de la population autochtone à l’égard des migrants et des réfugiés ; les actions et les interventions de l’Eglise catholique pour soutenir les populations concernées ; le rapport de l’Eglise avec les autorités publiques.
En d’autres termes, s’il est vrai que l’enquête montre l’incontestable capacité de l’Eglise de répondre aux différents défis posés par le phénomène migratoire, il est également vrai que l’analyse met parallèlement en exergue la nécessité d’améliorer le débat, le dialogue, la collaboration et l’échange de ressources entre les différents acteurs du secteur.
À Rome, les responsables nationaux ont également abordé les différents défis que la mobilité humaine pose aujourd’hui aux états européens et à la communauté chrétienne. Les débats ont montré que partout en Europe il y a attention et accueil face au phénomène migratoire actuel : un événement inédit, complexe et varié, un véritable exode -on dit les participants- de ceux qui ont plus besoin et qui cherchent désespérément un avenir.
En même temps, nombreuses sont les difficultés d’ordre culturel ou social qui entravent l’intégration et la perception même de ce peuple qui chemine. Il apparaît donc urgent de mettre sur pied un travail éducatif qui atteigne toute la société et les communautés chrétiennes elles-mêmes, afin de répondre avec générosité et avec la prudence nécessaire aux défis de l’accueil et de l’intégration. En effet, il est nécessaire de continuer à éduquer à la culture de la rencontre.
Solidarité et peur sont les deux sentiments contrastants souvent évoqués dans le cadre des travaux et qui représentent parfaitement le climat actuel. Il y a beaucoup d’expériences et des manifestations qui témoignent la grande solidarité des peuples d’Europe à l’égard de ceux qui arrivent sur le continent mais, en même temps, les directeurs nationaux ont également souligné à maintes reprises la perception répandue de peur et d’égarement chez les gens, basée sur des idées préconçues et des stéréotypes complètement faux.
Le Pape François lui-même a exprimé sa préoccupation face «aux signes de l’intolérance, de la discrimination et de la xénophobie que l’on retrouve dans plusieurs régions d’Europe. Ceux-ci sont souvent motivés par la méfiance et par la peur de l’autre, de celui qui est différent, de l’étranger ». (Extrait du discours du Saint Père François aux Directeurs nationaux de la pastorale pour les migrants, participant à la rencontre promue par le Conseil des Conférences épiscopales d’Europe, le 22 septembre 2017. Traduction de l’original italien).
Pour faire face à cette situation, la réponse de l’Eglise est une foi renouvelée ainsi que la détermination à ne pas se rendre à ces difficultés et continuer avec un élan encore plus grand et avec conviction à mener son activité pastorale. Tel que l’a affirmé le cardinal Bagnasco : « nous ne nous rendons pas. Si Jésus est avec nous, nous serons toujours avec tout le monde ». (Propos du Cardinal Angelo Bagnasco, Président du CCEE, disponible ici en IT et en EN.)
Successivement, auprès du siège du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral (Palazzo San Calisto) les responsables pour la section « migrants et réfugiés » ont partagé avec les participants les priorités et les projets sur lesquels travaille le dicastère Vatican, notamment l’implication du Saint-Siège et de l’Eglise catholique dans le processus de préparation du “Global Compact 2018”. Le débat a ensuite abordé le thème des modalités de coordination entre les différents acteurs de la pastorale des migrants en Europe (Saint-Siège, Conférences épiscopales, organismes ecclésiaux internationaux).
Les travaux se sont achevés le samedi 23 septembre par une visite au Centro San Saba géré par l’Association Centro Astalli (le service des Jésuites pour les réfugiés en Italie) et qui accueille des hommes demandeurs d’asile jouissant de la protection internationale.
Le Conseil des Conférences Épiscopales d’Europe (CCEE) réunit les 33 Conférences Episcopales Européennes actuelles, représentées par leurs Présidents, les Archevêques de Luxembourg et de la Principauté de Monaco, l’Archevêque de Chypre des Maronites, l’Évêque de Chişinău (Rép. de Moldavie), l’Évêque éparchial deMukachevo et par l’administrateur apostolique d’Estonie. Son Président actuel est le Cardinal Angelo Bagnasco, Archevêque de Gênes; ses Vice-présidents sont le Cardinal Vincent Nichols, Archevêque de Westminster et Mgr. Stanisław Gądecki, Archevêque de Poznań. Le Secrétaire général du CCEE est Mons. Duarte da Cunha. Le siège du secrétariat se trouve à Saint-Gall (Suisse). www.ccee.eu
Copyright © 2017 CCEE, All rights reserved.
 
 

Share this Entry

Rédaction

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel