Le Christ du Corcovado, Rio de Janeiro (Brésil), wikimedia commons.jpg

Le Christ du Corcovado, Rio de Janeiro (Brésil), wikimedia commons.jpg

Brésil: affronter les problèmes écologiques, une question de justice

Message du pape François pour la Campagne de Fraternité 2017

Share this Entry

« On ne peut ignorer les conséquences des dégradations environnementales » au Brésil, déclare le pape qui invite les catholiques du pays à se mobiliser pour affronter ces « problèmes écologiques, et surtout leurs causes ». Ce qui est aussi en jeu, c’est la « dignité des peuples » et la « justice »: le pape souligne l’exemplarité des peuples autochtone dans leur rapport avec la nature.
« Fraternité: biomes du Brésil et défense de la vie »: c’est en effet le titre de la Campagne annuelle de Fraternité lancée par la Conférence des évêques du Brésil (CNBB) pour le carême, le 1er mars 2017.
La campagne, dont le thème central est « Cultiver et préserver la création » (Genèse 2,15), est attentive à la prise en charge de la « maison commune », en particulier les « biomes » brésiliens, les biomes étant souvent synonymes de macro-écosystème, aire biotique, écozone ou encore écorégion.
Selon l’évêque auxiliaire de Brasilia, également secrétaire général de la CNBB, Mgr Leonardo Ulrich Steiner, la campagne propose de mettre l’accent sur la diversité de chaque biome et de créer des relations respectueuses avec la vie et la culture des gens qui y vivent, à la lumière de l’Evangile.
Pour lui, la déprédation des biomes est la manifestation de la crise écologique qui appelle à une conversion intérieure profonde : «Alors que nous méditons et prions pour les biomes et les gens qui y vivent, nous sommes amenés à une nouvelle vie.»
Comme chaque année aussi le pape a adressé un message aux évêques brésiliens sur le thème de cette campagne, et pour les « encourager à élargir la prise de conscience que ce défi mondial exige à la fois la participation de chacun et l’engagement de chaque communauté locale ».
Le pape de Laudato si’ déplore les « signes d’agression de la Création et de détérioration de la nature » que l’on trouve au Brésil.
Pour le pape François cette Campagne de Fraternité 2017 invite à contempler et respecter « la diversité de la nature qui se manifeste dans les différents biomes du Brésil », ne faisant la promotion de « relations respectueuses » entre les peuples, donnant en exemple les peuples autochtones. Il voit là un des plus grands défis de la planète : « La dégradation de l’environnement est toujours accompagnée d’injustice sociale ».
Pour le pape, les peuples indigènes sont de véritables modèles « dans la façon dont le partage avec la Création peut être respectueux », « fécond » et « miséricordieux ».
Ils démontrent la possibilité d’un « modèle de développement durable » autre que la « recherche effrénée du profit » qui épuise les ressources naturelles et « détruit la dignité des peuples ».

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel