Le Président Carlo Azeglio Ciampi © carloazegliociampi.it

Le Président Carlo Azeglio Ciampi © carloazegliociampi.it

Un ami de saint Jean-Paul II s’éteint: l’ancien président italien Ciampi

Télégramme du pape François à Mme Ciampi

Share this Entry

 
Un ami de saint Jean-Paul II s’est éteint: l’ancien président de la République et sénateur italien, Carlo Azeglio Ciampi, à l’âge de 95 ans, ce vendredi 16 septembre 2016.
Le pape François signe lui-même, « Franciscus », le télégramme de condoléances adressé ce même jour à Mme Franca Pilla Ciampi et à ses enfants.
« Je désire vous présenter, ainsi qu’à vos enfants et à toute votre famille, mes plus sincères condoléances, en ce moment de douleur pour la mort du sénateur Carlo Azeglio Ciampi, président émérite de la République italienne, qui a assumé ses responsabilités publiques avec une noble discrétion, et un sens élevé de l’Etat », écrit le pape François.
« En rappelant la sincère amitié qui liait cet illustre homme des institutions à saint Jean-Paul II, j’élève de ferventes prières en suffrage, en demandant au Seigneur pour son âme la paix éternelle », dit encore le télégramme.
Le pape accorde à toute la famille du défunt la bénédiction apostolique.
M. Ciampi a été président de la République italienne pendant quasi 7 ans, de 1999 à 2006. Il avait été élu le 13 mai 1999, et il était entré dans ses fonctions jour de l’anniversaire de Jean-Paul II, le 18 mai 1999.
C’est lui qui, selon le souhait de Jean-Paul II, a gracié, lors du Jubilé de l’An 2000, Ali Agça, le terroriste turc qui avait attenté à la vie du saint pape le 13 mai 1981, place Saint-Pierre, qui a purgé une peine de 19 ans de prison en Italie.
Le président Ciampi a participé aux funérailles de Jean-Paul II, présidées par le cardinal Joseph Ratzinger, le 8 avril 2005, et à la messe d’inauguration du pontificat du pape émérite, le 24 avril suivant.
Européen convaincu, le défunt président Ciampi avait étudié notamment en Allemagne, à Leipzig, et peut être était-ce aussi un motif de son amitié avec le pape Benoît XVI, de six ans son cadet.
Il s’est rendu en visite au Vatican le 3 mai 2005 et il a reçu Benoît XVI, le 24 juin 2005, au palais du Quirinal, ancien palais des papes  – devenu palais royal en 1870 et palais présidentiel en 1944 -, en soulignant que le pape était « chez lui ». Le pape émérite avait pu contempler le panorama sur Rome depuis la fenêtre du bureau du président, jusqu’à la coupole de Saint-Pierre.
Dans sa jeunesse, Ciampi avait milité contre le fascisme et contre le nazisme, dans la Résistance, au cœur du massif des Abruzzes.
Ancien gouverneur de la Banque d’Italie, il a été plusieurs fois ministre avant d’être président : ministre du trésor, du budget, de la programmation économique, et président du Conseil (Premier ministre).
Comme président, convaincu de la nécessité d’une Europe unie et forte, il a négocié le délicat passage de l’Italie à l’euro.
En France, il avait été décoré comme commandeur de la Légion d’honneur.

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel