Jésus miséricordieux, tableau de Vilnius par Eugeniusz Kazimirowski @ faustine-message.com

Jésus miséricordieux, tableau de Vilnius par Eugeniusz Kazimirowski @ faustine-message.com

Jubilé des prêtres et séminaristes sous le signe du Coeur de Jésus

Retraite prêchée par le pape François (1er-3 juin)

Share this Entry

Le jubilé romain des prêtres et des séminaristes du monde commence mercredi prochain, 1er juin, et il se conclura par la messe présidée par le pape François, vendredi, 3 juin, premier Vendredi du mois de juin, et solennité du Sacré Coeur, journée mondiale pour la sanctification de prêtres.
Le pape François qui guidera une retraite spirituelle avec trois méditations au cours de la journée : à la Basilique Saint Jean-du-Latran, puis à Sainte Marie-Majeure et enfin à Saint Paul, explique Mgr Jorge Carlos Patron Wong, secrétaire pour les séminaires de la Congrégation pour le clergé, au micro de Radio Vatican.
« Le pape François a décidé, avant tout, qu’en ce jubilé, les prêtres et séminaristes prendront soin d’eux-mêmes, s’arrêteront un moment au milieu de toutes leurs activités pastorales, pour trouver un peu de repos, de soulagement, de pause dans le cœur du Bon Pasteur, dans les bras de la miséricorde du Bon Dieu. C’est vraiment une grande occasion de fixer à nouveau son regard sur la personne de Jésus pour contempler en Jésus ce grand amour, cette miséricorde, cette charité pastorale, pour le remercier pour toutes les merveilles qu’il a faites pour nous. Et en nous, il a fait ces merveilles, non pas parce que nous sommes bons ou que nous méritons son amour mais parce qu’il est miséricordieux, qu’il nous aime et qu’il a une bonté immense. Et nous sommes conscients de notre faiblesse et de notre pauvreté, c’est pourquoi nous avons besoin de la miséricorde de Dieu. Un troisième point, très important, est de recommencer à nouveau, répondre à nouveau avec générosité à cet appel divin. C’est une grande occasion pour nous renouveler, pour prendre à nouveau cette bonne odeur du Bon Pasteur, la partager avec notre peuple, pour recevoir de nouveau l’envoi de l’Esprit Saint et renouveler nos forces, notre courage, notre enthousiasme et nous rendre proches de tous », a expliqué Mgr Patron Wong.
A propos de l’invitation constante du pape François à la miséricorde, il ajoute: « Chaque prêtre est la première personne qui est touchée par la miséricorde de Dieu. On ne peut comprendre aucune vocation au mystère du service sacerdotal si l’on n’est pas touché par l’amour miséricordieux de Dieu le Père. Mais cet amour nous transfigure, nous change, nous fait bouger, nous comble de joie. Ces trois éléments sont très existentiels dans la vie de chaque séminariste ou prêtre, touché par la miséricorde de Dieu, transfiguré par la miséricorde de Dieu et comblé d’une joie, d’un sens profond de la vie. »
A propos des catéchèses du pape François, le jour du Sacré Coeur, il n’hésite pas à dire: « Le coeur du pape François est immergé dans le Cœur de Jésus, Bon Pasteur, il est immergé dans le cœur de tous les pasteurs, de tous les prêtres, de tous les séminaristes. Le pape François nous aime tellement, il prie pour nous, il donne beaucoup de conseils concrets, il connaît bien les fatigues, les aspirations, les défis, les souffrances et les joies de tous les cœurs sacerdotaux et de tous les cœurs de séminaristes. C’est pourquoi, pendant ces trois méditations et ensuite, dans l’Eucharistie, le cœur du pape François, qui est un cœur de Bon Pasteur, s’adressera, s’ouvrira totalement à d’autres cœurs qui sont aussi des cœurs de pasteurs. »
Et à propos des séminaires, qui sont sa mission spéciale,  il précise: « Ce qui me touche surtout, c’est le fait que les jeunes d’aujourd’hui connaissent tous les défis, toutes les difficultés, toutes les problématiques à l’intérieur de l’Eglise et au dehors de l’Eglise, dans la société. Ce sont des jeunes courageux, joyeux, qui ont trouvé dans l’appel de Jésus une grande aventure de vie, d’amour, le sens profond de partager une réalité qui est beaucoup plus grande que leur propre cœur : l’amour du Christ. J’ai trouvé chez les jeunes ce désir de faire une transfiguration interne, parce qu’elle est intérieure, mais toujours avec d’autres. Je vois toujours des prêtres, des séminaristes qui sont comme des amis, comme des frères et qui font un chemin ensemble. Toujours servir, aimer les autres personnes. L’amour que nous avons reçu du Christ, nous voulons en faire la réalité quotidienne dans le service concret, pastoral. Avec toutes nos limites, nous donnons le meilleur, afin que le Seigneur nous utilise comme de simples et humbles instruments pour apporter l’amour et la joie du Seigneur, la joie de l’Evangile. »
© Traduction Constance Roques
 

Share this Entry

Constance Roques

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel