Celui qui guide les apôtres, de Jérusalem à Toulouse

Fête des saints Simon et Jude

Share this Entry

Le martyrologe romain fait aujourd’hui mémoire des saints apôtres Simon et Jude Thaddée, dont c’est la fête.

Dans la liste des Apôtres que les évangiles de Matthieu et de Marc ont transmise, Simon est nommé l’avant-dernier, avec le surnom Cananéen, qui ne signifierait pas « de Cana ». En effet, Luc le qualifie de Zélote, c’est-à-dire « plein de zèle »: en hébreu Qan’ani… Les membres de la secte juive des Zélotes faisaient profession d’un attachement jaloux à la Loi et à ses prescriptions. Au point d’êtres prêts à réprimer les violations de la Loi les armes à la main.

Jude était un frère de Jacques le Mineur et un cousin de Jésus! Il avait deux surnoms: Lebbée, ce qui signifie, en hébreu, homme de cœur (lev=coeur), de courage, et Thaddée, qui signifie la tendresse.

Après la Pentecôte, Simon et Thaddée unirent leurs efforts pour l’évangélisation de la Terre Sainte. Puis la persécution éclata. Simon aurait annoncé le Christ jusqu’en Egypte et en Perse, Jude en Samarie, en Arabie et en Syrie. Il se rejoignirent, pour le témoignage suprême, en Perse.

Leurs corps furent d’abord ensevelis à Babylone, puis portés à Rome (vers le VIIe siècle). Le pape saint Léon III les aurait donnés Charlemagne, qui les confia à la basilique Saint-Sernin, de Toulouse. Les fidèles continuent de venir y confier à l’intercession de saint Jude des cas délicats.

Share this Entry

Anita Bourdin

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel