Cendres : Option préférentielle pour les pauvres

Print Friendly, PDF & Email

A partir de la contemplation du Christ et de la réconciliation

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

CITÉ DU VATICAN, Mercredi 28 février 2001 (ZENIT.org) – Le pape a réaffirmé l´appel à «parier sur la charité» de son message pour le carême en invitant les fidèles rassemblés pour la célébration de la liturgie des Cendres à vivre «l´exigeante option préférentielle» de l´Eglise pour les pauvres, à partir de la contemplation du Christ, du pardon et de la réconciliation

Les «stations» romaines qui scandent les 40 jours du carême ont commencé ce soir, comme c´est la tradition par la célébration du Mercredi des cendres en la basilique Sainte-Sabine, sur l´Aventin.

La traditionnelle procession pénitentielle est partie de l´église bénédictine Saint-Anselme, sur la même colline. Au terme de la procession, le pape Jean-Paul II a présidé la liturgie de la parole à Sainte-Sabine, et, après l´homélie a eu lieu l´imposition des cendres. La liturgie eucharistique était présidée par le cardinal Jozef Tomko, titulaire de Sainte-Sabine et préfet de la Congrégation pour l´Evangélisation des peuples.

Le pape rappelait la nécessité de rapprocher les baptisés, pendant ce carême, du sacrement de la réconciliation. «L´expérience de la miséricorde de Dieu, disait le pape, ne peut pas ne pas susciter l´engagement à la charité, en poussant la communauté chrétienne à «parier sur la charité» (cf. Novo millennio ineunte, IV). A l´école du Christ, elle comprend mieux l´exigeante option préférentielle pour les pauvres».

A propos de la réconciliation, le pape continuait: «Dans le monde d´aujourd´hui, grandit le besoin de pacification et de pardon. Je me suis fait le porte parole de cette aspiration récurrente au pardon et à la réconciliation dans le Message pour ce Carême». (Cf. Zenit du 9 février).

Le pape invitait les fidèles à «prendre conscience du don du salut offert, dans le Christ, à tout homme». Avant de parler de pénitence et de jeûne – comme y invite le temps liturgique – , le pape évoquait les raisons de cette ascèse: le don de Dieu. «Dans le Christ, disait-il, s´accomplit le temps de la miséricorde et du pardon, le temps de la joie et du salut».
Commentant l´expression de saint Paul «le temps favorable», le pape expliquait: «Du point de vue historique, le «moment favorable» est le temps au cours duquel l´Evangile est annoncé par l´Eglise aux hommes de toute race et culture pour qu´ils se convertissent et s´ouvrent au don de la Rédemption. La vie en est alors intimement transformée».

«La source de cet extraordinaire don divin est le Mystère pascal, continuait le pape, le mystère de la mort et de la résurrection du Christ, d´où jaillit la rédemption pour tout homme, pour l´histoire et l´univers entier». Un mystère «de souffrance et d´amour» qui permet «d´affronter et de vaincre le combat contre l´esprit du mal».

Le pape invitait à la fois à vivre ce carême dans la ligne du Grand Jubilé et en référence aux indications de sa Lettre apostolique «Au début du nouveau millénaire». «Entreprenons l´itinéraire du carême, recommandait le pape, en lien spirituel avec le Grand Jubilé qui a marqué l´Eglise tout entière comme un temps extraordinaire de pénitence et de réconciliation… Dans la Lettre «Novo millennio ineunte», j´ai offert des indications concrètes sur comment se mettre en route dans cette phase nouvelle de l´histoire de l´Eglise. Et en premier, la contemplation du visage du Seigneur: visage qui se présente en carême, comme un «visage douloureux» (cf. NMI, 25-27)».

Mais c´est aussi vers les saints que le pape tournait le regard des fidèles: «A l´école des saints, chaque baptisé est appelé à suivre Jésus de plus près». Il parlait de cette «suite docile du Fils de Dieu, qui s´est fait serviteur obéissant». Le pape insistait donc d´abord sur la prière, invitant à ce que les communautés chrétiennes deviennent «des écoles de prière».

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel