Faire un don
Lit de malade, paroisse Ste Marie de Setteville, capture TV2000

Lit de malade, paroisse Ste Marie de Setteville, capture TV2000

Quand on souffre, il ne s’agit pas de comprendre, mais de « sentir les caresses de Jésus »

Rencontre avec les malades à Santa Maria de Setteville

« Quand on souffre…, il ne s’agit pas de comprendre, il s’agit de sentir, de sentir les caresses de Jésus », dit le pape François aux malades. « Cela console », assure-t-il.

« Jésus est avec les malades, avec ceux qui ont des problèmes' », a déclaré le pape en rencontrant les malades à la paroisse romaine Sainte-Marie à Setteville de Guidonia, le dimanche 15 janvier 2017.

Durant sa visité, il a célébré la messe dominicale dans l’église paroissiale et a aussi rencontré une trentaine de personnes malades, les enfants du catéchisme, les familles des 45 enfants baptisés en 2016 et les paroissiens impliqués dans la pastorale. Avant la messe, il a rendu visite au père Giuseppe Berardino, atteint depuis deux ans d’une maladie neurologique.

Voici notre traduction des paroles du pape François lors de la rencontre avec les malades.

MD

RENCONTRE EN PAROISSE AVEC LES MALADES

Je vous salue et vous promets de prier pour vous. Chacun a son problème, ou une maladie, ou une préoccupation… Les enfants aussi avec leurs problèmes… Il y a des choses qui ne s’expliquent pas, mais elles se produisent, la vie est ainsi faite… la vie est ainsi faite. Jésus a voulu être proche de nous y compris par sa douleur, par sa passion, par ses souffrances, et Jésus est proche de vous tous. Il l’a dit lui-même : « Si tu vas trouver un malade, c’est moi que tu vas rencontrer » (cf. Mt 25, 36-40). Jésus est avec les malades, avec ceux qui ont des problèmes. Et c’est vrai. Je sais que quand on souffre, quand il y a des problèmes, c’est difficile à comprendre mais il ne s’agit pas de comprendre, il s’agit de sentir, de sentir les caresses de Jésus. Seulement cela. Et cela console.

Et parce que vous êtes tous capables de sentir ces caresses de Jésus, je vous donnerai la bénédiction. Mais avant cela, c’est la Mère de Jésus qui l’amène, toujours ; prions la Vierge marie, tous ensemble, pour que Jésus nous bénisse.

Je vous salue, Marie…

[Bénédiction]

Voilà. Et priez pour moi, n’oubliez pas, s’il vous plaît. Et courage, courage ! Ne te laisse pas prendre par la tristesse ! Allez, pas de découragement ! Le Seigneur est avec nous, toujours ! Merci. Que Dieu vous bénisse et priez pour moi.

Traduction de Zenit, Constance Roques

About Constance Roques

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel