Faire un don
Messe à Sainte-Marthe, 11 oct. 2016 © L'Osservatore Romano

Messe à Sainte-Marthe, 11 oct. 2016 © L'Osservatore Romano

Non à la religion du « maquillage »! Homélie du pape François

Messe à Sainte-Marthe, 11 oct. 2016

Le pape François a fustigé les faux-semblants, dans son homélie de ce 11 octobre, à la Maison Sainte Marthe, en la mémoire de saint Jean XXIII, rapporte Radio Vatican en italien: « non! » à la « religion du maquillage », contraire à l’humilité évangélique, et oui à la vraie liberté chrétienne.

Le pape a indiqué, selon son habitude, ignatienne, la « grâce à demander »: « Demandons au Seigneur de ne pas nous lasser d’aller sur cette route, de ne pas nous lasser de repousser cette religion de l’apparence, du paraître, du faire semblant de… Et aller en silence en faisant le bien, gratuitement comme nous avons gratuitement reçu notre liberté intérieure. Et qu’il garde cette liberté intérieure de chacun de nous. Demandons cette grâce. »

Le pape François a en effet commenté le passage de l’Evangile où Jésus fait des reproches à qui se préoccupe de la « purification extérieure » tandis qu’en eux-mêmes ils sont « remplis de cupidité et de méchanceté » : « A l’intérieur de vous-mêmes, vous êtes remplis de méchanceté, vous n’êtes pas justes, vous n’êtes pas libres. Vous êtes esclaves parce que vous n’avez pas accepté la justice qui vient de Dieu, la justice que nous a donnée Jésus », a commenté le pape.

Il a rapproché ce passage de celui où Jésus demande de « prier sans se faire voir, sans apparaître »: « Certains avaient du toupet », ils « n’avaient pas honte » :  « Ils priaient et faisaient l’aumône pour se faire admirer, le Seigneur, lui, indique la route de l’humilité », a fait observer le pape François.

Et de préciser: « Ce qui importe, c’est la liberté que nous a donnée la rédemption, que nous a donnée l’amour, que nous a donnée la recréation par le Père »: « Cette liberté intérieure, cette liberté qui fait le bien en cachette, sans faire sonner la trompette parce que la route de la vraie religion est la route même de Jésus : l’humilité, s’humilier ».

« Et Paul le dit aux Philippiens, Jésus s’est humilié lui-même, s’est anéanti lui-même. C’est la seule route pour ôter de nous l’égoïsme, la cupidité, l’orgueil, la vanité, la mondanité. Au contraire, ces gens à qui Jésus fait des reproches suivent la religion du maquillage : l’apparence, apparaître, faire semblant de paraître, mais à l’intérieur… Jésus emploie pour ces gens une image très forte : ‘Vous êtes des sépulcres blanchis, beaux à l’extérieur mais à l’intérieur pleins d’ossements de morts et de pourriture’. »

« Jésus nous invite à faire le bien avec humilité », a expliqué le pape: « Tu peux faire tout le bien que tu veux  mais si tu ne le fais pas humblement, comme nous l’enseigne Jésus, ce bien ne sert pas, parce qu’un bien qui naît de toi, de ta sécurité et non de la rédemption que Jésus nous a donnée ».

Et il a précisé: « La rédemption vient par la voie de l’humilité et des humiliations parce qu’on n’arrive jamais à l’humilité sans les humiliations. Et nous voyons Jésus humilié sur la croix. »

Avec une traduction de Constance Roques

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel