Faire un don
Le pape rit, audience générale du 16 mai 2018 © Vatican Media

Le pape rit, audience générale du 16 mai 2018 © Vatican Media

Macerata-Lorette : le pape donne aux jeunes la voie du bonheur

« Dans le fait que l’on aime et que l’on se laisse aimer »

Le pape François a donné la « voie du bonheur » aux jeunes participant au 40e pèlerinage à pied de Macerata-Lorette, dans la nuit du 9 au 10 juin 2018 : « Les guerres ne te donnent pas le bonheur » ni « les inimitiés » ni « les ragots ». Au contraire, « l’amour, le service mutuel : voilà le chemin, la voie du bonheur »

Cette année encore, le pape argentin a en effet joint par téléphone les dizaines de milliers de jeunes pèlerins d’Italie et de l’étranger qui ont parcouru le chemin de Macerata au sanctuaire marial de la Sainte-Maison de Lorette – la Maison de Marie à Nazareth –  : près de 30 kilomètres en quelque 5h30 de marche.

Au terme de la messe présidée dans le stade de Macerata par le cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques, et concélébrée par les évêques de la région, le pape les a encouragés : « Maintenant, vous commencez à marcher, après la messe. C’est un bon signal, parce que la vie est un chemin… Toujours de l’avant, en cherchant le bonheur pour nous et pour les autres ».

« Dans la vie, a-t-il ajouté, on ne peut pas rester sans bouger ». Surtout, « un jeune ne peut rester sans bouger, parce que si un jeune ne bouge pas, il part à la retraite à vingt ans. Et c’est triste. La jeunesse, il faut la jouer, parier sur elle, pour avancer et porter du fruit ».

Le pape a souligné : « Mais le bonheur n’est pas quelque chose qui s’achète au supermarché. Le bonheur se trouve seulement dans le fait que l’on aime et que l’on se laisse aimer. Aimer les autres. » C’est pourquoi, a-t-il conclu, il faut aller « de l’avant, en regardant toujours l’horizon. Toujours ! Là, tu verras qu’il est important de marcher, d’aller… Chaque jour un pas de plus. C’est cela la fécondité de la vie ».

C’est l’évêque émérite de Fabriano-Matelica, Mgr Giancarlo Vecerrica, alors qu’il était prêtre en 1978, qui a lancé le pèlerinage en geste de remerciement des étudiants envers la Vierge Marie, à la fin de l’année scolaire.

Avec une traduction d’Hélène Ginabat

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel